La grasse matinée est-elle à proscrire ?

Le 7 décembre 2015 - Par La rédaction

Se lever tard le dimanche parce que l’on se couche tard le samedi, pour finalement ne pas parvenir à s’endormir le dimanche soir et se réveiller fatigué le lundi pour aller au travail… 85% des Français profitent du week-end pour faire des grasses matinées. Pourtant, selon une étude américaine, cette petite initiative, d’apparence insignifiante, aurait des conséquences sur le rythme du sommeil. La grasse matinée pourrait ainsi être à l’origine d’un bouleversement de l’horloge biologique, un peu de la même manière que le contrecoup d’un décalage horaire quand on voyage. Selon l’étude, ce décalage augmenterait le risque d’obésité mais aussi l’élévation de la pression artérielle.

©2015 iStockphoto /diego_cervo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>