CANCER : VERS LE DROIT A L’OUBLI ?

Le 16 mars 2015 - Par Vanessa Bernard

La mesure fait codossieruler beaucoup moins d’encre que la généralisation du tiers payant, pourant elle fait bien partie du projet de loi santé de Marisol Touraine. Le droit à l’oubli pourrait être un vrai pas en avant pour les anciens malades du cancer.

Marisol Touraine le réaffirmait il y a à peine une semaine lors de sa conférence de presse sur le sujet (ndlr : le 9 mars dernier) : la modernisation du système de santé prévoit le renforcement des droits des patients avec, notamment, l’instauration du « droit à l’oubli » pour d’anciens malades. Une mesure qui se veut générique et qui pourrait ainsi concerner toutes les personnes guéries qui n’auraient alors plus à « traîner » leur « casier médical » derrière elles. « Toutes » incluant de fait les anciens malades du cancer…  En clair, cela signifie qu’à la question posée par les banques ou assurances : avez-vous déjà souffert d’un cancer, les survivants de la maladie n’auront plus à répondre. La difficulté réside maintenant dans « l’évaluation » de la guérison. La loi pourrait ainsi imposer l’application du droit à l’oubli pour les cancers survenus dans l’enfance et l’étendre aux adultes ayant été victimes de la thyroïde ou encore des testicules étant entendu que 99% de ces derniers sont encore en vie cinq après et même 10 ans après le diagnostic. Affaire à suivre au cours du parcours parlementaire du projet de loi…