Bien manger, ce n’est vraiment pas compliqué !

Le 4 juillet 2017 - Par Vanessa Bernard

Cuisiner bon et pratique, cuisiner moins cher, faire ses courses et comprendre les informations nutritionnelles : tels sont les conseils du PNNS pour apprendre à manger mieux.

Lancé en 2001 et prolongé en 2006 et 2011, le Programme national nutrition santé est un plan de santé publique visant à améliorer l’état de santé de la population en agissant sur l’un de ses déterminants majeurs : la nutrition. Son objectif est de proposer des repères alimentaires (9 pour l’instant au total) fiables et scientifiquement validés. De nombreux outils sont également disponibles sur le site dédié : www.mangerbouger.fr. Par exemple, on y trouve des conseils pour bien manger, c’est-à-dire manger de tout, mais en quantités adaptées, en privilégiant les aliments bénéfiques à notre santé et en limitant la consommation de produits sucrés salés et gras. Le Pr Hercberg, président du PNNS explique : « Le but des repères du PNNS qui donnent des indications comme 5 fruits et légumes, 3 produits laitiers par jour, du pain et des céréales à chaque repas… est d’assurer à celui qui les respecte de consommer tous les nutriments nécessaires à un bon équilibre alimentaire. » De quoi rendre la vie du consommateur plus facile.

CUISINER BON ET PRATIQUE

Et finalement, cuisiner bon et pratique, ce n’est pas si compliqué avec un peu d’astuce ! Par exemple, pour gagner du temps en cuisine le PNNS préconise d’utiliser des sachets de légumes surgelés et des conserves : pas besoin de les laver, de les éplucher et de les couper en morceaux. Autres conseils encore : remplir ses placards des « indispensables » pour pouvoir préparer à manger à tout moment, ou encore vérifier les informations nutritionnelles. C’est pour cette raison d’ailleurs que le Nutri-Score va faire progressivement son apparition dans les rayons. « La mise en place d’un logo d’information nutritionnelle sur les emballages est une mesure parmi d’autres qui peut permettre de contribuer a améliorer l’information des consommateurs d’un côté et l’offre alimentaire de l’autre, poursuit le Pr Hercberg. Nous n’attendons pas de cette mesure une efficacité qui a elle seule règle les problèmes de nutrition mais on ne peut pas dire aux consommateurs de ne pas manger « trop sucré ni trop salé » sans lui donner les clés nécessaires ! »

ET TOUJOURS SE FAIRE PLAISIR !

Couvrir les besoins en prévenant le risque de maladies chroniques associé à la consommation de certains groupes d’aliments : voilà l’objectif final du PNNS. « On sait aujourd’hui que plaisir et santé ne s’opposent pas. Manger des fruits et légumes n’est pas une punition et manger des produits sucrés, ce n’est pas obligatoirement une récompense. Les cuisiniers nous le démontrent tous les jours : on peut donner beaucoup de plaisir avec des aliments bons pour la santé. Il ne faut pas faire de l’alimentation une obsession, il faut se permettre de manger ce qui nous fait plaisir, tout en restant conscient des risques des excès », conclut le Pr Hercberg.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>