5 conseils pour faire une « bonne sieste »

Le 11 avril 2018 - Par Vanessa Bernard

Vous ne le saviez peut-être pas, mais en quelques minutes, la sieste permet d’accumuler une énergie équivalente à une demi-nuit de sommeil. Pour autant, pour exploiter au mieux les bienfaits de cette pratique ancestrale, quelques règles sont à respecter. Voici nos 5 conseils.

Conseil n°1 : faire décrocher le « cerveau »

La fatigue physique est surtout une fatigue du cerveau et non du corps qui peut facilement supporter une activité prolongée. C’est le cerveau qui donne l’impression de somnolence, de lassitude, de manque de pêche. C’est donc le cerveau qu’il faut reposer, pour repartir de plus belle. Or, ce cerveau se ressource très vite. Il lui suffit de décrocher quelques minutes, voire quelques secondes pour mettre les compteurs à zéro ou presque.

C’est le cerveau qu’il faut reposer, pour repartir de plus belle

Conseil n°2 : la sieste, toujours dans l’obscurité

C’est dans le fond de l’œil et uniquement là que se forme l’hormone de l’énergie, quand le corps est au repos. Cette sécrétion d’hormone ne s’active que dans la plus totale obscurité. C’est pourquoi il est indispensable de fermer les volets ou de mettre un bandeau opaque sur vos yeux. Faîtes l’expérience ; la différence est impressionnante.

Il est indispensable de fermer les volets ou de mettre un bandeau opaque sur vos yeux

Conseil n°3 : la sieste où vous voulez

Préférez dormir sur le dos en veillant à le garder droit, tout comme votre tête, dans son prolongement. Rassemblez vos mains sur votre nombril. Au bureau, votre fauteuil pourra faire l’affaire (s’il est suffisamment confortable), tout comme un canapé ou encore un siège de voiture. Mettez-vous à l’aise, sans chaussures et au chaud.

Conseil n°4 : la sieste quand vous voulez

Soyez à l’écoute de votre corps et faites une sieste quand il vous la réclame (assoupissements, coups de barre…). Après le déjeuner par exemple, quand le sang et son oxygène fuient le cerveau pour aider la digestion. Après vous être habitué au rituel le la sieste, votre cerveau vous réveillera naturellement une fois son action réparatrice accomplie. Au début, prévoyez quand même de vous faire réveiller.

Après vous être habitué au rituel le la sieste, votre cerveau vous réveillera naturellement une fois son action réparatrice accomplie

Conseil n°5 : la sieste, aussi souvent que vous le voulez

Vous pouvez faire une sieste-éclair de quelques secondes (quand vous piquez du nez au volant de votre voiture ou devant la télé, vous faites une sieste-éclair d’une demi-seconde et cela vous remet en forme pour quelques minutes). Vous pouvez préférer les siestes méridionales d’une heure et demie ou les siestes d’hommes d’affaires : vingt minutes dans leur voiture ou dans un avion. C’est en fonction du lieu, du moment, et de votre activité. Dans tous les cas, il n’est pas question de culpabiliser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>