Maladies cardio-vasculaires : gardez un cœur en pleine forme !

Le 29 janvier 2018 - Par Vanessa Bernard

Pour lutter contre les maladies cardio-vasculaires, la prévention a largement prouvé son efficacité. Mais nous n’y sommes que peu réceptifs. Quelques conseils pour mieux nous protéger de ce fléau.

Chaque année, on dénombre en France environ 120 000 infarctus du myocarde et 150 000 AVC soit 1 toutes les 4 minutes (selon France AVC). Or, la grande majorité de ces pathologies pourraient être évitées ou du moins « minimisées » en adoptant une meilleure hygiène de vie. Oui, mais alors, quels sont les principaux facteurs de risques des maladies cardio-vasculaires ? Le tabac, l’excès de cholestérol, l’hypertension et le diabète sont ici en ligne de mire, considérés comme les risques les plus prégnants à la survenue de ces problèmes de coeur.

Le problème résulte aussi peut-être du fait que nous sommes nombreux à sous-estimer la gravité des maladies cardiovasculaires (MVC). Ainsi, nous sommes 77% à penser que les maladies du coeur provoquent moins de 200 décès par jour en France alors que dans les faits, elles représentent le double ! En outre, selon les derniers chiffres de l’Observatoire du coeur de la Fédération française de cardiologie (2017) : seulement 22% des Français citent l’arrêt du tabac ou le fait de ne pas fumer, comme un des moyens de prévention et de lutte contre les MCV.

Le tabagisme : 1/4 des décès cardio-vasculaires

Or, le tabagisme est pourtant la cause d’un quart des décès cardiovasculaires avant 70 ans ; il est également responsable de la majorité (70 à 80%) des infarctus du myocarde chez les moins de 50 ans. L’arrêt du tabac est donc la première des précautions à prendre, sans compter ses bénéfices à bien d’autres égards comme prévenir le risque de BPCO ou encore de cancer du poumon qui est, rappelons-le, le deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme et le troisième chez la femme….

Or, le tabagisme est pourtant la cause d’un quart des décès cardiovasculaires avant 70 ans ; il est également responsable de la majorité (70 à 80%) des infarctus du myocarde chez les moins de 50 ans

La nutrition contre le cholestérol (le mauvais) et l’hypertension

Parmi les autres facteurs de risques de ces maladies : l’obésité, l’hypertension artérielle et l’excès de cholestérol. En la matière, mieux vaut alors booster son taux de “bon” cholestérol, et pour cela, choisir les bonnes graisses, c’est-à-dire les aliments riches en acides gras monoinsaturés (huile d’olive, huile de colza, avocat, amandes…) et en acides gras polyinsaturés (les Oméga 3 que l’on trouve notamment dans l’huile de colza et les poissons gras, et les Oméga 6, qui se nichent dans le germe de blé, les viandes et les œufs). Sachez aussi que les aliments riches en fibres (céréales…), les protéines de soja (tofu, yaourts au soja…) et riches en vitamine B3 (viandes blanches, abats, champignons…) contribuent aussi à augmenter le taux de bon cholestérol. Pour lutter contre l’hypertension, il est là conseillé d’éviter de manger trop salé !

Une activité physique régulière !

Les aliments à privilégier sont aussi ceux riches en calcium (yaourts nature, fromage de chèvre ou de brebis…), en magnésium (bananes, cacao…), en potassium (fruits secs…) et en zinc (fruits de mer…). Les céréales sont également très bénéfiques. Pour lutter contre le diabète (autre facteur de risque), la règle est ici d’éviter les sucres et les graisses en excès et de privilégier des aliments à faible index glycémique (céréales complètes, légumineuses…) et riches en vitamines du groupe B (levure de bière, riz complet…). On pense aussi à inviter à sa table des produits aux pouvoirs anti-oxydants comme des fruits, riches en vitamine C (le kiwi et les oranges), du germe de blé qui renferme de la vitamine E, des fruits de mer bourrés de zinc, des fruits secs et légumineuses riches en potassium…

Nous ne sommes que 31% à bouger selon les recommandations de santé publique, c’est-à-dire au moins 30 minutes d’affilée, deux ou trois fois par semaine

L’obésité étant aussi un facteur de risque de maladies cardio-vasculaires : eh oui, il faut bouger ! Or, toujours selon les derniers chiffres de l’Observatoire du coeur, nous ne sommes que 31% à bouger selon les recommandations de santé publique, c’est-à-dire au moins 30 minutes d’affilée, deux ou trois fois par semaine. De même, nous ne sommes que 40% à manger des fruits et 38% des légumes tous les jours…

AVC : attention, femmes en danger !

Comme le souligne l’OMS, 80% des infarctus prématurés pourraient être évités par une prévention plus efficace des facteurs de risque évoqués. Car malgré les progrès de ces dernières années, s’avère que les pathologies cardio-vasculaires continuent de tuer. L’inquiétude monte quand il s’agit des femmes. Ainsi, selon l’agence Santé publique France, chaque année, dans l’Hexagone, plus de 30 000 personnes décèdent d’un AVC, et en majorité des femmes ! En 2013, il a ainsi constitué la première cause de mortalité chez ces dernières, devant le cancer du poumon, avec 18 343 décès enregistrés.

Rappelons aussi que près de 25% des AVC surviennent chez des personnes de moins de 65 ans qui, dans 30% à 50% des cas, ne sont ensuite pas en mesure de reprendre leur activité professionnelle. Alors, pour limiter le retentissement économique et humain de cette pathologie, le mieux est encore la prévention !

  • calvisi

    le plus remede à tous ces problemes la mal bouffe que les gens mangent 80%des maladies dues à cette sorte d’alimentation que les betes ne veulent pas,apprendre les gens à manger et tout changera …

  • Drouet

    Pour moi infarctus du myocarde à 56ans, jamais fumé, sportif , cholestérol léger,par contre hérédité (parents)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>