Mythomanie : du petit mensonge à l’invention de toute une vie – VIDEO

Le 22 octobre 2015 - Par Manon Costantini

Le terme est galvaudé. Il est vrai que dès lors qu’une personne est soupçonnée de mentir, elle est vite désignée comme mythomane. Et des « mythos », nous en avons tous croisés. Du moins le pensons-nous… Sauf que la mythomanie est une vraie maladie…

Tout le monde se souvient de l’histoire de Jean-Claude Romand, dévoilée par Emmanuel Carrère dans son livre à succès L’Adversaire. L’histoire de cet homme qui se prétendait médecin à l’OMS alors même qu’il passait ses journées, seul, sur un parking, à se documenter sur des sujets médicaux. Tout le monde connaît aussi l’issue de l’histoire de cet homme qui, toute sa vie, a réussi à berner ses proches… Nous avons souvent tendance à croire que nous sommes entourés de « mythos » parce qu’il est des gens, parfois des proches, à qui il arrive trop d’histoires « extraordinaires »… Mais nous ne savons jamais vraiment où se situe la frontière entre le « simple » mensonge et la « vraie » mythomanie ? Qu’est-ce que ce terme signifie vraiment ? Pascal Neveu, psychanalyste et directeur de l’Institut de Psychanalyse Active (IPA) a accepté de répondre à nos questions.

 

Neveu
Avant d’en arriver au stade pathologique, il y a tout de même tout un cheminement. Tout le monde ment, mais tout le monde ne fait pas du mensonge un mode de vie. Pascal Neveu vous aide à comprendre la psychologie cachée derrière ces affabulations dans son livre « Mentir pour mieux vivre ensemble ? » (Collection «Archipsy »). A découvrir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>