Pollens d’ambroisie : des moutons contre les allergies ?

Le 26 juillet 2016 - Par Manon Costantini

Supprimer l’ambroisie pour en limiter le pollen et les allergies associées : voilà une mission dont se chargent parfaitement les produits chimiques actuellement utilisés dans le milieu agricole. Efficaces mais nocifs, ces substances ne représentent pas l’unique solution… Un éleveur isérois propose une alternative naturelle avec des moutons.

Des symptômes semblables au « rhume des foins »

Vous avez le nez qui coule, vous éternuez ? Vous avez les yeux rouges et gonflés ? Vous avez la toux sèche, quelques difficultés à respirer ? Rhinite, conjonctivite, asthme ou encore trachéite, quel que soit le mal dont vous souffrez, la cause se trouve peut-être du côté… du pollen d’ambroisie ! L’ambroisie est une plante que l’on classe parmi les fameuses « mauvallergiesaises herbes » : de la même famille que le tournesol, le pollen qu’elle libère entraîne des réactions allergiques chez 6 à 12% des Français. Seuls cinq petits grains de pollen libérés par mètre cube d’air peuvent suffire à faire apparaître les premiers symptômes allergiques. Le meilleur moyen de se prémunir des pollens que génère l’ambroisie est encore de supprimer la plante elle-même. Pour stopper la floraison et l’émission de pollen, une véritable « lutte chimique » s’engage chaque année du côté du secteur agricole. Pourtant, ce n’est peut-être pas le seul moyen…

Des moutons mangeurs de mauvaises herbes

L’Isère fait partie des départements français les plus affectés par cette plante très allergène. Si l’usage des produits chimiques est efficace, il n’en reste pas moins nocif. Marc Sattler, un éleveur de la région Auvergne-Rhône-Alpes, a justement trouvé le moyen de lutter naturellement contre ce fléau. Si la plante cause des dégâts sur l’organisme de l’Homme, elle ne présente aucun danger pour… les moutons ! Après s’être rendu compte que les moutons s’attaquaient instinctivement à ces mauvaises herbes en les mangeant, cet éleveur de chevaux a fait de ces animaux de véritables désherbants vivants. C’est au bout de plusieurs années qu’il a pu se réjouir de la disparition de l’ambroisie et, ainsi, de son pollen allergène !

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>