Cancer : les chiffres encourageants des Etats-Unis

Le 5 janvier 2017 - Par Vanessa Bernard

La mortalité résultant du cancer aux Etats-Unis a chuté de 25% depuis un pic en 1991, soit une réduction de 2,1 millions de décès sur cette période, selon un rapport annuel de l’American Cancer Society (ACS) ce 5 janvier.

Un important recul du nombre de morts provoqués par la maladie du siècle qui s’explique, notamment, par une diminution constante du tabagisme combinée aux avancées médicales dans la détection précoce des tumeurs et le traitement. De quoi être optimiste (peut-être) sur les initiatives prises par les Pouvoirs Publics dans les encouragements à l’arrêt du tabac à l’instar de la grande campagne nationale lancée en novembre dernier : « Moi(s) sans tabac et qui a rencontré un vif succès.

Les progrès se poursuivent

Aux Etats-Unis, on relève ainsi une très forte baisse de la mortalité liée à quatre cancers plus particulièrement : le taux de décès liés au cancer du poumon a plongé de 43% entre 1990 et 2014 chez les hommes et de 17% de 2002 à 2014 chez les femmes. Chez ces dernières, la mortalité due au cancer du sein a diminué de 38% sur la même période. La baisse est encore plus spectaculaire pour le cancer de la prostate pour les hommes, qui a atteint 51% de 1993 à 2014, et pour le cancer colorectal qui a aussi plongé de 51% entre 1976 et 2014 chez les deux sexes. Profitons-en aussi pour rappeler qu’en France, le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, qui a touché 43 000 personnes et a causé 17 500 décès en 2015, se guérit dans 9 cas sur 10 s’il est détecté tôt. Le dépistage est désormais plus facile grâce au test immunologique, simple, rapide et efficace, à faire chez soi.

Mais le cancer tue toujours

Selon le rapport de l’ACS, il y aura 1,68 million nouveaux cas de cancer aux Etats-Unis en 2017 et plus de 600 000 décès qui en résulteront. En France, on estime à plus de 380 000 le nombre de nouveaux cas de cancers (incidence) et à près de 150 000 le nombre de décès (mortalité) en 2015. Les cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate, du sein, du côlon-rectum et du poumon.

Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>