Comment être en « eubiose » avec sa flore intestinale ?

Le 3 octobre 2016 - Par Information communiquée par Biocodex

Laboratoire pharmaceutique indé- pendant de dimension internationale, Biocodex profite d’une histoire longue de 60 ans. Une histoire de famille qui a construit ses succès sur l’exigence de standards de qualité élevés. Dans le domaine de la gastroentérologie, il est d’ailleurs à l’origine de la première levure probiotique originale ayant un effet bé- néfique sur la microflore intestinale, désormais connue sous le nom de microbiote intestinal.

Dans son tube digestif, l’homme héberge des milliards de micro-organismes vivant en bonne intelligence avec lui ; c’est cet écosystème que l’on appelle le « microbiote intestinal ». Dans des conditions normales, ce dernier est relativement stable, on parle alors d’eubiose pour désigner cet état d’équilibre. Mais au cours de la vie, la composition du microbiote peut varier transitoirement en fonction des conditions extérieures (régime alimentaire, infections virales ou bactériennes, prise d’antibiotiques), entraînant alors certains déséquilibres pouvant avoir des conséquences néfastes sur notre santé : on parle dès lors de dysbiose.

La dysbiose ce n’est pas que la diarrhée !

Outre les diarrhées (infectieuses ou post-antibiotiques) que peut provoquer le phénomène de dysbiose, il faut savoir aussi que les conséquences peuvent être plus graves. Par exemple, on confère au microbiote intestinal un rôle important dans la physiopathologie du syndrome de l’intestin irritable (SII) qui, en touchant 10 à 15% de la population, reste la plus fréquente des pathologies intestinales. De même, il apparaît que les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin comme la maladie de Crohn et la rectocolite ulcéro-hémorragique, sont la conséquence d’une réponse immunitaire intestinale inadaptée à l’encontre des bactéries habituelles du microbiote. Certaines études l’impliquent aussi dans le stockage des graisses et l’obésité. La dysbiose aurait également des effets directs ou indirects sur des processus biologiques modulant le risque de diabète et pourrait aussi être liée à certains troubles mentaux, comme la dépression et l’autisme…

Toujours encourager la recherche

S’appuyant sur ses racines «probiotiques» et conscient que cette problématique constitue un réel enjeu de santé publique, Biocodex s’est largement impliqué dans la recherche sur le microbiote. Il possède son propre centre de R&D et participe activement à de nombreux travaux scientifiques aux côtés de centres universitaires majeurs et d’instituts mondialement reconnus. Il a également mis en place en France le financement annuel d’une bourse de recherche sur le microbiote intestinal attribuée par un jury indépendant. Il entend d’ailleurs élargir cette démarche au plan international. Pour faciliter l’accès aux savoirs, notamment pour le grand public qui souhaite en savoir plus sur le microbiote, Biocodex a développé un portail d’informations www.microbioteintestinal.fr et ne compte pas en rester là : nouveau site web, nouveaux évènements… de nombreux outils sont en cours de préparation dans une réelle volonté de partage des connaissances.

Et, oui, nous sommes très nombreux à vouloir être en « eubiose » avec notre flore intestinale. Nous sommes très nombreux à vouloir la pré- server et la maintenir en équilibre. Oui, mais comment ? les dernières avancées scientifiques sur ce chapitre devraient nous y aider…

Biocodex :
à l’origine de la première
levure probiotique ?

Nous sommes en 1923, Henri Boulard microbiologiste, alors en voyage en Indochine, s’intéresse de près à une décoction à base de peau de mangoustans et de litchis que les indigènes utilisent pour ses vertus antidiarrhéiques. C’est ainsi qu’il isole une nouvelle souche de levure (Saccharomyces boulardii CNCM I-745®*). En 1953 est créé Biocodex, laboratoire pharmaceutique français, pour le développement scientifique et la commercialisation de cette fameuse souche première levure probiotique originale.
*en France, nom commercial : Ultra-Levure ®

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>