Vitrification d’ovocytes : un 1er bébé miracle en France !

Le 25 janvier 2016 - Par Manon Costantini

Elise est le premier bébé issu d’une vitrification d’ovocytes en France.  Cette technique de préservation de la fertilité, destinée aux personnes subissant un traitement contre le cancer représente un réel progrès qui gagne à s’étendre et évoluer. Malgré tout, pour faire rimer cancer et grossesse, le combat reste long et difficile. 

Elise est ainsi en quelque sorte le fruit d’un miracle. Pourtant, sa naissance, en décembre 2015, était compromise. Après avoir appris être atteinte d’un cancer en janvier 2013, Céline, sa maman a dû subir bon nombre de traitements anticancéreux, lesquels provoquent des effets qui compromettent fortement la reproduction. Le corps médical l’avait prévenue : la chimiothérapie avait de fortes chances de la rendre stérile.

Et si cancer et procréation devenaient compatibles ? 

Après s’être renseignée sur l’agressivité des traitements contre le cancer et le rapport direct avec la fertilité, la jeune femme s’est rapprochée du réseau OncoPaca-Corse. Un réseau régional de cancérologie qui, dès 2012, a créé une plateforme spécialisée sous le nom de « Fertilité et Cancer ». L’occasion pour Céline de s’entretenir avec plusieurs professionnels de santé et de percevoir une lueur première d’espoir. Et si cancer et procréation étaient finalement compatibles ?

Le corps médical l’avait prévenue : la chimiothérapie avait de fortes chances de la rendre stérile

Les examens, tests et autres interventions se sont alors enchaînés. Céline a dû subir « trois semaines de stimulation hormonale pour amener des ovocytes à maturité »,  et que finalement, quatre soient recueillis par le biais d’une ponction. Cela, afin de multiplier les chances futures de grossesse dans le cadre d’une fécondation in vitro. Après le prélèvement, ses ovocytes ont été « vitrifiés », ce qui signifie qu’ils ont été « soumis à une congélation très rapide et ensuite stockés dans de l’azote liquide ». Selon le réseau OncoPaca-Corse, déjà six enfants dans le monde sont nés de cette technique, autorisée depuis 2011.

Selon le réseau OncoPaca-Corse, déjà six enfants dans le monde sont nés de cette technique, autorisée depuis 2011

Un combat de longue durée 

Après avoir subi durant 6 mois une « chimiothérapie agressive » à l’hôpital, la jeune femme apprend qu’elle est en rémission. Les bonnes nouvelles n’arrivant, bien souvent, jamais seules, Céline fait alors une tentative de fécondation in vitro et tombe enceinte. Non seulement sortie de son cancer, la jeune femme parvient à féconder dès la première tentative.

Lire aussi :

- L’ITW du Pr. Michaël Grynberg qui nous explique pourquoi il est impératif pour les patientes cancéreuses de préserver leurs ovocytes

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>