Victor, 37 ans (02) : « Je suis sourd d’une oreille »

Le 10 décembre 2015 - Par Vanessa Bernard

Victor n’entend que d’un côté. Cette surdité partielle impossible à appareiller l’oblige à adapter son comportement en société pour suivre les conversations et pouvoir y participer. Une situation à laquelle il s’est parfaitement fait même si, parfois, elle le met face à des situations cocasses ou même un peu gênantes. 

Mon handicap a été silencieux au départ

Mon handicap a été silencieux au départ. En fait, tout petit, je ne me posais même pas la question puisque j’entendais. C’est ma maman qui s’est interrogée en premier lieu quand elle a constaté que systématiquement je collais le combiné du téléphone sur mon oreille gauche. A diverses reprises, elle a tenté de me le faire tenir de la main droite mais rien n’y faisait, comme un réflexe, je changeais de côté. S’en est suivie une série d’examens standards que j’ai réussi sans difficultés. Pour autant, nous avons continué de creuser et un diagnostic est finalement tombé : dégâts à l’oreille interne ayant occasionné la surdité de mon oreille droite. Quant à l’origine de ce mal, aucune certitude, méningite, virus peut-être… A ce jour, je ne sais toujours pas…

J’ai de la chance. Comme j’ai ce problème depuis toujours, je ne sais pas ce que c’est que d’entendre des deux oreilles

Dans tout ça, je trouve quand même que j’ai de la chance. Comme j’ai ce problème depuis toujours, je ne sais pas ce que c’est que d’entendre des deux oreilles, du coup, je n’en souffre pas particulièrement. Evidemment, cette surdité a quelques répercussions dans ma vie, sur mon équilibre, par exemple, ou encore dans la foule : je suis sans cesse obligée de regarder les personnes qui sont avec moi ou me parlent pour vraiment me concentrer. Et si quelqu’un parle trop doucement, et qu’il y a du bruit autour, autant vous dire que la communication se complique beaucoup.

Quand je suis au téléphone, n’essayez pas de me parler en même temps, je ne vous entendrai pas !

Je suis très honnête sur le sujet et j’en parle sans problème pour faciliter les échanges. Si quelqu’un s’assoit à côté de moi pour discuter, il faut vraiment que la personne soit du bon côté. Quand je suis au téléphone, n’essayez pas de me parler en même temps, je ne vous entendrai pas ! Je ne crie pas mon handicap sur les toits mais en parler reste le meilleur moyen de ne pas se couper des autres ! Et il y a quand même un petit avantage, quand j’entends trop de bêtises ou que j’en ai tout simplement marre d’écouter quelqu’un, je change de côté et je préserve mon oreille en bonne santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>