Véronique, 63 ans (84) : « Vivre avec un proche atteint d’Alzheimer »

Le 21 septembre 2015 - Par Vanessa Bernard

Véronique a fait partie de ces gens que l’on nomme « aidant ». Ces personnes qui consacrent une bonne partie de leur vie à aider et accompagner un proche en détresse. Elle nous raconte avec un brin d’humour comment elle a vécu la maladie d’Alzheimer de sa mère.

« La fin de sa vie, maman l’a vécue malade, atteinte d’Alzheimer. J’ai mis longtemps à réaliser ce qui lui arrivait. En fait, je ne voulais pas voir… Ses premiers troubles de la mémoire, je les mettais sur le compte de l’âge, de l’inattention. Pourquoi aurais-je dû m’alerter ? Après tout, radoter, poser les mêmes questions, ça arrive à tout le monde. Finalement, ce sont mes enfants qui m’ont convaincue de l’emmener à une consultation mémoire à l’hôpital. Le verdict ne s’est pas fait attendre : maman était atteinte de la maladie d’Alzheimer et selon le gériatre, elle évoluait depuis environ deux ans…

La fin de sa vie, maman l’a vécue malade, atteinte d’Alzheimer. J’ai mis longtemps à réaliser ce qui lui arrivait

Dès lors, je me suis consacrée à elle. D’abord en allant la voir tous les jours, en lui faisant les courses ou en l’y accompagnant, en lui faisant le ménage et à manger. Mais au fur et à mesure du temps, je n’ai plus réussi à faire front. Malgré les traitements, son état n’a jamais cessé de se dégrader. Elle confondait le jour et la nuit, était parfois agressive, me demandait de lui donner des objets d’une autre époque…

Maman a fini sa vie dans un EHPAD. j’ai finalement dû me résoudre à cette solution

Il y a eu, parfois, des moments qui ont réussi à me faire sourire, malgré tout. Vous savez, les scènes cocaces, dans ce genre de maladie, ça ne manque pas. Alors mieux vaut en rire… Comme cette fois où je suis rentrée un peu plus tard qu’à l’accoutumée – je l’avais prise à la maison, après un certain temps -. Elle était attablée devant son potage sur lequel elle avait démoulé un flamby. Je garde un tendre souvenir de cette anecdote et elle fait toujours autant rire la famille. Maman a fini sa vie dans un EHPAD. j’ai finalement dû me résoudre à cette solution même si j’aurais vraiment préféré la garder auprès de moi. La plupart du temps, les scènes étaient très douloureuses, les moments de drôlerie, vraiment rares, finalement. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>