Un cocktail médicamenteux pour réduire les risques cardiovasculaires

Le 5 avril 2016 - Par Manon Costantini

Avec plus de 18 millions de décès par an dans le monde, résultant de quelque 50 millions d’infarctus et d’AVC, les maladies cardiovasculaires représentent la première cause de mortalité à l’échelle mondiale. Pourtant, un nouveau cocktail médicamenteux pourrait réduire ce taux de mortalité inquiétant… C’est ce qu’une nouvelle étude nous révèle…

Un cocktail de médicaments salvateur 

La prévention des maladies cardiaques prend un nouveau tournant. Une étude, nommée HOPE-3 (Heart Outcomes Prevention Evaluation), a mis en évidence un nouveau cocktail alliant médicaments contre le cholestérol et comprimés contre l’hypertension artérielle. Ce mélange a brillé pour sa capacité à réduire de 30 à 40% les risques cardiovasculaires. « Ces résultats sont incroyablement importants avec un impact potentiel significatif mondial », s’est ainsi exprimé le Dr Salim Yusuf, professeur de médecine à l’Université canadienne McMaster, qui a dirigé cette recherche clinique.

12 705 présentant au moins un facteur de risque

12 705 personnes, venant de 21 pays différents, ont participé à l’essai clinique pendant plus de cinq ans. Les participants choisis ne souffraient pas de pathologies cardiovasculaires mais présentaient toutefois au moins un facteur de risque : surpoids, consommation de tabac, antécédents familiaux, hypertension artérielle etc. Trois méthodes différentes ont été testées et évaluées, dans le but de réduire le danger d’infarctus ou d’accident vasculaire cérébral (AVC). La première approche consistait à traiter un groupe de participants avec des médicaments contre l’hypertension, la seconde avec des statines qui servent à réduire le cholestérol et la troisième, à combiner les deux traitements.

L’aspect préventif d’abord

Les résultats de l’étude sont réjouissants. Chacune des trois méthodes a été comparée à des groupes de personnes ayant reçu des placebos. Le traitement contre le cholestérol a permis à lui seul de réduire le risque d’infarctus et d’AVC de 25%. Les médicaments contre l’hypertension, eux, n’ont pas eu d’effets sur le taux d’attaque cardiaque cérébrale et vasculaire sur les patients, sauf évidemment chez les paprévention-des-maladies-cardiaquestients qui présentaient une tension artérielle excessive et sur lesquels le traitement était donc efficace.

 Ce mélange a brillé pour sa capacité à réduire de 30 à 40% les risques cardiovasculaires

Finalement, la combinaison des deux « remèdes » a porté ses fruits : le risque de pathologies cardiovasculaires a été réduit de 30% chez l’ensemble des personnes du groupe. Pour s’assurer de la fiabilité des résultats sur le long terme, les participants seront suivis pendant encore trois à cinq ans. D’autres essais cliniques avaient déjà été effectués sur le sujet. La différence se trouve dans le fait que les précédents ont été menés sur des patients déjà malades. HOPE-3 est donc le premier essai à évaluer l’aspect préventif des pathologies cardiovasculaires.

Des médicaments bon marché donc accessibles

«  20 à 30 millions dans le monde de personnes pourraient bénéficier de ce traitement thérapeutique », selon l’équipe de chercheurs responsable de l’étude. De plus, la prévention pourra être considérablement simplifiée et « offerte à la plupart des personnes ayant un risque cardiovasculaire moyen dans le monde entier ». En effet, ces médicaments sont « bon marché » dans la plupart des pays industrialisés et, donc, accessibles au plus grand nombre.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>