Travailleurs sédentaires en danger ?

Le 2 mars 2017 - Par La rédaction

73% des Français passeraient leur journée de travail assis mettant ainsi en péril leur santé. Voilà ce que révèle une étude réalisée par Withings. Explications.

Les employés de nombreux secteurs en « inactivité physique » pendant leur temps de travail seraient ainsi plus soumis au diabète ou aux maladies cardiovasculaires que les autres. C’est en équipant 3500 personnes dans l’Hexagone d’objets connectés liés à la santé que les résultats du Français Withings sont tombés : à trop rester assis, on se met en danger ! Un fait d’ailleurs déjà mis en lumière par l’Organisation Mondiale de la Santé qui annonce que 27% des diabètes de type 2 et 30% des maladies des coronaires sont à imputer à l’absence d’une activité physique régulière.  

Parmi les professions les plus sédentaires…

Avec 73% des Français qui passent leur journée  assis au travail, sans avoir l’opportunité (ou l’envie…) de pratiquer un sport lors de leurs moments de loisirs, force est de constater que nous somme très nombreux, trop nombreux même à ne pas suffisamment « bouger » et donc à nous « exposer » au risque de tomber malades. Ce sont ainsi les employés de bureaux et assistants ne sont pas les plus sédentaires (25% d’entre eux le sont), selon le spécialiste français des objets connectés.

Parmi les métiers les plus concernés par l’inactivité physique on trouve : les juristes à égalité avec les chauffeurs de taxi ou de camion (28%)

Parmi les métiers les plus concernés par l’inactivité physique on trouve : les juristes à égalité avec les chauffeurs de taxi ou de camion (28%), suivis de très près par les chargés de clientèle (26%) et enfin les employés de bureaux et assistants (25%). La même étude révèle que les femmes marchent en moyenne 400 pas de moins par jour que ces messieurs. Mais rappelons quand même qu’à défaut de fouler la terre d’un nombre d’enjambées suffisantes, elles sont celles qui accomplissent la grande majorité des tâches ménagères (qui a dit que le repassage n’était pas un sport !). Finissons avec un autre chiffre marquant de l’enquête : 41% des dirigeants seraient en surpoids