Tout savoir sur la cellulite avec le Dr. Blanchemaison

Le 3 juillet 2017 - Par Manon Costantini

A l’approche des grandes vacances et des maillots, c’est toujours la même question qui se pose : comment se débarrasser de cette cellulite disgracieuse que toutes les femmes détestent ? Le Docteur Philippe Blanchemaison, médecin phlébologue et spécialiste du sujet nous dit tout ! 

Quelles sont les différentes formes de cellulite ? 

Il y a trois types de cellulite. La cellulite adipeuse, c’est un type de « bourrelet » graisseux qui se forme sous la peau. Cette accumulation de cellules dans le tissu graisseux situé dans l’hypoderme (la couche de peau la plus profonde après l’épiderme et le derme) n’est en général pas douloureuse. Ensuite nous avons la cellulite aqueuse qui se caractérise par un problème d’évacuation d’eau qui va finir par stagner dans les tissus. On parle donc ici de rétention d’eau. Et, pour finir, il y a la cellulite fibreuse. On parle de cellulite incrustée puisque c’est une glande fibreuse qui se forme sous la peau. C’est la forme de cellulite la plus douloureuse. La peau est compactée et difficile à pincer, c’est comme cela que l’on peut notamment la distinguer des autres. Pour une définition plus exacte, elle se manifeste lorsque les fibres de collagène, qui entourent les adipocytes  (types de cellules qui permettent de stocker les graisses), se multiplient et se rigidifient puisque cela emprisonne les cellules graisseuses.

Quelles zones sont les plus généralement touchées ? 

Avant toutes choses, ce sont les femmes qui sont les plus touchées, notamment sur les hanches (ce que l’on nomme aussi « culotte de cheval »), dans la face interne du genou et, parfois, cela survient même sur le ventre, les fesses, les cuisses et les mollets. C’est plus rare, mais il arrive aussi parfois d’avoir de la cellulite au niveau des chevilles, on parle ici de cellulite localisée.

En cas de cellulite, conseillez-vous de faire un régime ? 

Non car combattre la cellulite c’est avant tout surveiller son équilibre alimentaire. La génétique joue aussi, certains ne grossiront pas, n’auront pas de cellulite, parce qu’ils sont faits comme cela. Mais pour les autres, sachez qu’il faut trouver l’équilibre, arriver à faire coïncider les besoins de vos cellules avec les désirs de votre cerveau. Nous avons souvent l’occasion de manger des produits dont notre corps n’a absolument pas besoin. Lorsque la cellulite se forme, c’est qu’il y a eu plus d’apports que de dépenses. Vous pouvez vous satisfaire de ne pas voir apparaître de cellulite pendant des années malgré un déséquilibre alimentaire, mais il se peut tout à fait qu’un jour venu, elle apparaisse. Pour l’exemple, prenez une photo dotée d’un million de pixels. Chaque année, enlevez lui 50.000 pixels. Ce n’est pas grand chose, comparé à un million, n’est-ce pas ? Les premières années, ça ne se verra pas, ou peu. Mais un jour, ce sera bien net. Pour la cellulite, c’est la même chose.

 Combattre la cellulite c’est avant tout surveiller son équilibre alimentaire

La cellulite peut-elle intégralement disparaître ? 

Faire complètement disparaître la cellulite, c’est possible. Mais pour l’éliminer, encore faut-il savoir quelle en est la source. Si l’on ne change pas certaines habitudes alimentaires ou certains comportements qui ont pu faciliter et accélérer sa création, les diverses crèmes et autres gestes n’auront aucun effet. Pour se débarrasser de la cellulite, il faut aussi savoir dans quelle catégorie l’individu se trouve. C’est en cela que la classification est importante. Par exemple, en cas de cellulite de type aqueux, la liposuccion n’a aucune utilité puisqu’elle aspire la graisse. En revanche, elle sera utile pour une cellulite de type adipeuse. Pour une cellulite avec rétention d’eau, recourir au drainage est encore le moyen le plus efficace pour s’en défaire.

Les crèmes anti-cellulite sont-elles vraiment fiables ? 

Il n’y a pas de solutions miracle pour se débarrasser de la cellulite. De bonnes crèmes existent, notamment celles de la gamme Somatoline qui représentent 53% du marché. Dans les crèmes anti-cellulite, la caféine est la molécule principalement mise en lumière. En facilitant le destockage des cellules adipeuses, elle intervient efficacement dans le « combat » contre la peau d’orange.

Dans les crèmes anti-cellulite, la caféine est la molécule principalement mise en lumière. En facilitant le destockage des cellules adipeuses, elle intervient efficacement dans le « combat » contre la peau d’orange. 

Peut-on se débarrasser de la cellulite grâce au sport ? 

En pratique, oui, il peut aider à se débarrasser de la cellulite, mais en théorie, c’est plus compliqué. Lorsque vous faites du sport, vous devez attendre de 30 à 40 minutes (temps qui varie plus ou moins selon les calculs) afin d’atteindre le lipox, qui est le point d’oxydation maximale des lipides. C’est seulement à ce moment là que vous commencez à puiser dans les graisses et donc à atténuer très lentement votre cellulite. Nous comprenons donc que le sport à lui seul n’est pas rentable, il faut l’accompagner d’un certain équilibre alimentaire.

Que penser des traitements au laser ? 

C’est une bonne méthode mais il est important ici aussi d’en distinguer les trois types. Le plus utilisé est le lipolaser. C’est une sonde qui contient une fibre laser que l’on insère sous la peau. C’est comme une liposuccion mais au lieu d’aspirer en fondant simplement la graisse, la sonde va liquéfier la graisse avant de la faire fondre et de l’éliminer définitivement. Nous avons également le laser LLLT (Low Level Laser Therapy). C’est un type de laser froid, un petit peu comme des LED, qui émet peu d’énergie et qui motive l’évacuation des graisses par le système lymphatique de façon naturelle. Pour être plus précis, la lumière à faible intensité va pénétrer dans l’hypoderme et irradier les cellules graisseuses. Et pour terminer, il y a le laser Nd:YAG qui, lui améliore plutôt l’aspect de la peau et intervient surtout au niveau du collagène.

Ce qu’il faut retenir :

1. La cellulite adipeuse : c’est un type de « bourrelet » graisseux qui se forme sous la peau, elle n’est en général pas douloureuse.
2. La cellulite aqueuse : elle se caractérise par un problème d’évacuation d’eau qui va finir par stagner dans les tissus. On parle donc ici de rétention d’eau.

3. La cellulite fibreuse : On parle de cellulite incrustée puisque c’est une glande fibreuse qui se forme sous la peau. C’est la forme de cellulite la plus douloureuse. La peau est compactée et difficile à pincer, c’est comme cela que l’on peut notamment la distinguer des autres./div>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>