Touchers vaginaux et rectaux sans consentement, la réaction !

Le 27 octobre 2015 - Par Manon Costantini

Marisol Touraine, Ministre de la Santé, annonce la mise en place de trois mesures immédiates afin de mettre un terme aux touchers rectaux et vaginaux pratiqués sans le consentement du patient.

Rappelons-nous, en février dernier, un internaute publiait sur la toile un document de l’université de médecine de Lyon-Sud qui incitait clairement les étudiants externes à pratiquer des touchers vaginaux sur des patientes endormies pour s’entraîner… L’accusation, par ailleurs, démentie par l’établissement avait alors logiquement mis le feu au poudre d’autant plus que certains témoignages d’étudiants étaient venus conforter la confession.

20 à 33% des touchers rectaux et vaginaux seraient effectués sans le consentement du patient

Dès lors, Jean-Pierre Vinel, président de la conférence des doyens des facultés de médecine, s’est escrimé à rédiger un rapport afin de chiffrer la pratique des touchers rectaux et vaginaux. La conclusion est sans appel : 20 à 33% de ces gestes médicaux seraient effectués sans le consentement du patient. Des chiffres aberrants qui n’ont pas tardé à faire réagir notre Ministre de la santé par l’annonce officielle de la mise en place immédiate de trois mesures. Marisol Touraine a ainsi annoncé le lancement d’une mission d’inspection dans les établissements de santé. Leurs obligations légales seront rappelées aux directeurs des hôpitaux qui accueillent des professionnels de santé en formation. Enfin, chaque centre hospitalier devra être équipé d’un centre de simulation pour pratiquer ces gestes d’ici à 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>