Tabagisme : qu’est-ce que le tabagisme actif ?

Le 27 janvier 2018 - Par Vanessa Bernard

En France, près de 73 000 décès sont à imputer au tabagisme actif chaque année. En moyenne, les autorités sanitaires considèrent qu’un fumeur régulier sur deux décède prématurément à cause de sa consommation de tabac par la survenue d’une pathologie qui y est liée. Comment expliquer la dépendance au tabac ? Explications. 

Le tabagisme actif ne se définit pas par un seuil de consommation dépassé : un fumeur, qu’il fume une seule ou dix cigarettes par jour, reste un fumeur : les risques pour la santé n’épargnent aucun consommateur. Le tabagisme est ainsi le fait d’une addiction. Pour comprendre, il faut savoir que le tabac contient plus de 4 000 produits chimiques. Tabac à pipe, cigares, cigarettes, cigarillos : tous ces produits contiennent au moins de la nicotine. Or, c’est cette molécule psychotrope qui provoque la dépendance au tabac. Lorsque la fumée est aspirée, elle passe dans les poumons puis remonte jusqu’au cerveau qui alors s’accoutume à la substance pour ne plus réussir à s’en passer…

C’est cette molécule psychotrope, la nicotine, qui provoque la dépendance au tabac

Tabagisme actif = dépendance et syndrome de manque 

Mais alors, que se passe-t-il une fois que la fumée arrive là-haut ? L’affluence de nicotine, à répétition, va contribuer à libérer de la dopamine, un neurotransmetteur synonyme de « plaisir » et « motivation », dans certaines parties du cerveau. C’est pour cette raison qu’un fumeur privé de nicotine, développe alors un syndrome de manque : il va se sentir stressé, agité, inconfortable. Saviez-vous d’ailleurs que l’accoutumance au tabac est au moins aussi forte que celle à l’héroïne ? D’après une étude d’ailleurs*, les fumeurs sont au parfum puisque 7 « consommateurs » sur 10 considèrent que la nicotine est plus additive que la cocaïne, l’héroïne ou encore l’alcool.

7 « consommateurs » sur 10 considèrent que la nicotine est plus additive que la cocaïne, l’héroïne ou encore l’alcool

Une lutte continuelle contre le tabagisme actif 

Dépendance physique et psychologique à une ou plusieurs substances chimiques exogènes, c’est-à-dire provenant de l’extérieur de l’organisme, la toxicomanie peut-elle être une autre façon, de donner une définition au tabagisme actif ? Certains diront que oui, le fumeur, peut aussi être considéré comme un toxicomane… Rappelons que selon la fréquence et le nombre de cigarettes fumées, certaines pathologies assez lourdes de conséquences peuvent survenir du fait de cette accoutumance, addiction même au tabac. On évoquera par exemple, le redoutable cancer du poumon ou encore du risque, moins connu, certes, de BPCOL’arrêt est donc la seule et unique solution pour une santé rétablie et des risques diminués. L’intervention d’un professionnel de santé peut s’avérer nécessaire pour combattre cette dépendance, lutter contre ces envies les plus profondes, ces pulsions incontrôlées, lutter contre soi-même finalement…

 

*Etude online « La relation des Français au tabac » menée en janvier 2012 par Harris Interactive et réalisée pour Pfizer, auprès d’un panel de 1 000 fumeurs, âgés de 15 ans et plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>