Tabac et prise de poids, la prise de tête

Le 25 octobre 2016 - Par Manon Costantini

A quelques jours du lancement de la campagne du gouvernement « Moi(s) sans tabac », on vous révèle les résultats d’un étude qui tend à prouver « que le tabagisme a un effet direct sur l’apport calorique », selon ses auteurs.

La satiété plus longue à atteindre

Y a-t-il un véritable lien entre le sevrage tabagique et la prise de poids rapide ? C’est une question à laquelle des chercheurs, de l’Université d’Athènes, ont souhaité répondre. Pour ce faire, 14 fumeurs se sont portés volontaires pour tenter l’expérience. Ils ont passé la nuit précédant le test sans fumer, ni manger. Deux groupes ont ensuite été constitués. Le premier, nommé « C-cig », était composé d’hommes ayant le droit de fumer leur tabac habituel. Les participants du second groupe, « S-sham », devaient simplement faire semblant de fumer, ils tenaient donc leur cigarette comme d’habitude, sans pour autant l’allumer. Des phases d’observation qui ont duré 15 minutes pour chacun des deux groupes. Ensuite, les volontaires ont eu la possibilité de choisir un produit à grignoter.

Une variation des taux de ghréline

Après avoir observé les comportements de chacun durant le test, analysé leur choix de nourriture, l’apport alimentaire, leur sentiment d’appétit et leur envie de fumer, du sang a été prélevé de chacun des participants. Finalement, les résultats ont permis de découvrir que ceux qui ont pu fumer durant le test ont, en moyenne, consommé 152 calories de moins que ceux qui se sont privés de tabac. En comparant les prélèvements sanguins, les chercheurs grecs ont également pu constater que le sevrage tabagique avait un impact sur l’apport alimentaire. En effet, dans le groupe des abstinents, les taux de ghréline, «l’hormone de la faim», ont diminué beaucoup plus lentement que chez les volontaires ayant pu fumer. Pourtant, en temps normal, les taux de ghréline sont censés se réduire naturellement juste après un repas, pour que le cerveau comprenne qu’il n’est plus nécessaire de manger, que l’on a atteint l’état de satiété.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>