Comment bien dormir : les gestes à adopter !

Le 15 mars 2018 - Par Vanessa Bernard

Comment bien respecter ses besoins de repos en fonction de son âge ? On vous dit l’essentiel sur comment bien dormir !

Pour les enfants, par exemple, sachez qu’il est important qu’ils apprennent à dormir seuls ! Et si la règle semble logique, reste qu’un quart des Français qui ont un enfant dorment avec lui dans sa chambre. Même occasionnellement, quand votre petit bout est malade, par exemple, la pratique est déconseillée. En effet, elle risque de devenir une habitude et peut avoir dès lors des conséquences sur son autonomie plus tard. S’agissant d’un bébé, dormir avec lui dans son lit est même dangereux puisqu’il est un risque réel d’étouffement : vigilance donc ! En outre, pensez aussi à inscrire votre junior dans une routine de sommeil favorable à son endormissement : un environnement calme en soirée et pendant le dîner, un bain chaud et relaxant, une histoire avant le coucher, sont autant de gestes qui contribuent à un apaisement général, un sentiment de sécurité et donc propices à améliorer la qualité des nuits de toute la famille ! Et oui quand un enfant dort mal, c’est souvent tout le foyer qui en pâtit : les parents qui se rendent à son chevet ou encore les frères et soeurs qui ne sont pas très loin, voire dans la même chambre. 

Un quart des Français qui ont un enfant dorment avec lui dans sa chambre

Parler du ronflement sans tabou

Un Français sur deux dort en couple et 77 % de ces co-dormeurs adultes le font par choix. Parmi ceux qui dorment seuls, un tiers, en effet, l’a « choisi » par confort ou parce que leur conjoint ronfle !  Un ronflement qui augmente avec l’âge, les dîners arrosés et le surpoidsMais il faut savoir aussi que s’il est 35% de ronfleurs dans la population, la première gêne dans un lit partagé est due aux mouvements de « l’autre ». Pour venir à bout de la situation et retrouver l’équilibre dans son couple, le mieux est alors sans doute d’aborder sans tabou la question de la qualité du sommeil de son conjoint. Car dans un duo amoureux, ne pas bien dormir peut être à l’origine d’une véritable souffrance. Ici encore, certaines solutions sont possibles comme opter pour un lit plus large ou bien des lits jumeaux, ou encore envisager de faire chambre à part quand c’est possible.

Car dans un duo amoureux, ne pas bien dormir peut être à l’origine d’une véritable souffrance

En outre, n’oublions pas non plus, que la privation chronique de sommeil peut être à l’origine de bien des troubles : prise de poids, diabète, augmentation de la douleur, dépression, aggravation des troubles respiratoires et cardiovasculaires, endormissements au volant ou au travail, baisses de performance, difficultés relationnelles… A ne pas suffisamment se reposer, on met donc sa santé en danger !

Dormir avec son animal : mauvaise idée ?

Parlons animal de compagnie envahissant, maintenant étant donné qu’un tiers des Français en possède un ! Parmi nos préférés, les chats et chiens que nous sommes nombreux à accepter bien volontiers dans notre chambre toutes les nuits ou presque. Alors ont-ils un effet néfaste sur la qualité de notre sommeil ou au contraire, le favorisent-ils ? Ce qui est sûr, c’est que pour certains propriétaires d’animaux de compagnie, leur présence au lit est ressentie comme une gêne (dans presque trois cas sur dix). Si vous êtes dans ce cas, le mieux est peut-être d’interdire à votre chouchou poilu l’accès à votre nid douillet… Les chiens et chats, ayant un rythme de sommeil très différent de celui de l’humain, dorment rarement d’un seul trait… Alors si vous avez un sommeil léger, ne vous laissez pas trop envahir ! Mais si, au contraire,  la présence de votre animal contribue à vous réconforter : ne vous en privez pas ! En revanche, en cas d’allergies, pas de tergiversations possibles ! Médor, Sucre d’Orge, Banzaï, Bandit, Cacahuète, Georges, Trésor, Poupette, Maya, Chipie… quel que soit le sobriquet de votre adorable bestiole, c’est hors de la chambre qu’elle devra dormir !

*Chiffres tirés de l’Enquête INSV/MGEN/OpinionWay réalisée du 28 novembre au 7 décembre 2017 auprès d’un échantillon représentatif de 1.001 personnes âgées de 18 à 65 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>