Seniors : où vous loger ?

Le 29 juillet 2015 - Par Vanessa Bernard

En matière de maintien à domicile, les seniors disposent de nombreuses solutions pour « adapter » leur habitation et continuer d’y habiter en toute autonomie. Seulement voilà,  il est toujours un moment où la question du logement se pose. Quelles autres possibilités existent ? Explications.

Et si un jour, votre logement n’était vraiment plus adapté ? Raisons de santé, isolement, espaces devenus trop grands au départ des enfants… Il est toujours un moment où le sujet revient sur le devant de la scène. Il est peut-être temps d’envisager une nouvelle forme d’habitat. Par exemple, acquérir ou louer un appartement plus adapté à son mode de vie, en termes de superficie, de proximité des transports et des commerces, ou même d’adaptabilité (plain pied). S’ill est vrai que la grande majorité des seniors souhaite vieillir chez elle, il est toutefois important de connaître les autres solutions possibles afin d’éviter « l’hôpital à la maison ». D’autant qu’il existe aujourd’hui des formes d’habitat qui nous permettent d’être chez nous (avec nos meubles, nos objets précieux, nos souvenirs…), tout en étant mieux « protégés » et moins seuls. Résidences services, logements-foyers, béguinages, maisons d’accueil (MAPA ou MARPA dans leur version rurale)… qu’il s’agisse d’appartements ou de maisons individuelles, le principe est le même : garder son chez soi et sa totale indépendance tout en partageant des espaces de vie communs et des services (blanchisserie, animation, restauration). À noter toutefois que ces hébergements ne proposent pas de prise en charge médicale.

Et pourquoi pas une colocation?

Le concept est en vogue depuis quelques années et fonctionne très bien ! La loi de l’offre et de la demande est telle que nombreux sont aujourd’hui les étudiants, par exemple, à se faire héberger par des seniors en échange de petits services. Rien ne vous empêche, par ailleurs, d’envisager la cohabitation avec des personnes de la même génération. Autre possibilité encore : être hébergé en famille d’accueil agréée pour se sentir moins seul et plus en sécurité.

Adopter des comportements protecteurs aide sans conteste à rester en bonne forme plus longtemps. Adapter son alimentation à ses besoins, conserver une activité physique quotidienne sont autant de facteurs sur lesquels chacun peut agir, quel que soit son âge… La communauté scientifique souligne d’ailleurs que ces modes de vie nous protègent contre certaines maladies (diabète, maladies cardiovasculaires, cancers…) et limitent les problèmes d’ostéoporose. Ils ont aussi des répercussions physiques immédiates en limitant les risques de chute, qui peuvent survenir avec l’avancée en âge. À ce titre, l’aménagement de son cadre de vie est aussi considéré comme un comportement protecteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>