Sclérose en plaques : un plan national

Le 29 mars 2016 - Par Vanessa Bernard

Le plan 2014-2019 dédié prend le relais du 3e plan Alzheimer, et s’étend pour la première fois à la prise en charge de la maladie de Parkinson et de la sclérose en plaques. Explications. 

Au total 96 mesures, comportant des « actions transversales » aux trois pathologies, mais tenant aussi compte des « spécificités » de chacune annonce le ministère de la Santé au lancement de l’initiative. Trois grandes priorités font la force du programme : améliorer le diagnostic et la prise en charge des malades, assurer la qualité de vie des patients et de leurs aidants, et enfin développer et coordonner la recherche.

Côté actions « spécifiques », pour la sclérose en plaques, le ministère prévoit la création de 24 centres experts dédiés pour un meilleur accès à l’expertise

Parmi les actions transversales, la volonté d’une meilleure coordination entre le médecin traitant et le neurologue, le développement de l’éducation thérapeutique, le renforcement du soutien aux aidants et des outils de la connaissance…Côté actions « spécifiques », pour la sclérose en plaques, le ministère prévoit la création de 24 centres experts dédiés pour un meilleur accès à l’expertise.

Objectif : favoriser la recherche et les diagnostics précoces des pathologies neuro-dégénératives puisqu’au total plus d’un million de Français sont touchés par ces maladies

En outre, il souhaite conduire des expérimentations pour adapter le modèle des équipes spécialisées Alzheimer (ESA)* à la maladie de Parkinson et à la sclérose en plaques. Objectif : favoriser la recherche et les diagnostiplan-maladies-neurodegenerativescs précoces des pathologies neuro-dégénératives puisqu’au total plus d’un million de Français sont touchés par l’une ou l’autre de ces maladies qui détruisent progressivement, lentement et irrémédiablement les neurones, engendrant parfois des handicaps lourds et défnitifs.

* Equipes de professionnels formés aux soins d’accompagnement et de réhabilitation intervenant à domicile pour assurer le maintien et la stimulation des capacités restantes.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>