« Santé auditive en France : Il y a urgence à agir au plus vite »

Le 29 avril 2015 - Par Jean Stanko - Président de l’association JNA

« La santé auditive reste un domaine où la science n’a pas encore réussi à trouver des solutions pour réparer ou remplacer les cellules sensorielles de l’oreille. Celles-ci  nous sont pourtant indispensables pour transmettre de bonnes informations au cerveau qui lui, se chargera de décoder et donner du sens. Comme le capital « solaire » pour la peau, nous sommes dotés d’un capital auditif qui s’use au fur et à mesure des expositions sonores. 16% de la population, dont 52% des plus de 65 ans, souffre de troubles auditifs ! Les coûts sont énormes : 213 milliards d’euros en Europe, dont 22 en France. Il y a bien des facteurs génétiques et parfois des causes médicamenteuses (quinine, antibiotiques, diurétiques,…) mais notre société est trop bruyante. Les pertes auditives sont de plus en plus précoces : 1 jeune sur 5 en souffrirait.  Préserver son capital auditif doit devenir un réflexe individuel et collectif. Bien entendre, c’est avant tout bien comprendre et s’assurer une vie sociale riche, des capacités d’apprentissages et d’évolutions professionnelles, un vieillissement positif. La santé auditive est source de bien-vivre et de bien-vieillir.

A l’occasion du jeudi 12 mars 2015, l’association JNA  a initié une nouvelle dynamique de prévention en s’appuyant sur les résultats de l’enquête JNA – IPSOS 2015  « Risques auditifs chez les jeunes : des clés pour agir ».  Selon le Pr Lionel Collet, Conseiller d’Etat, l’association JNA  «porte un combat, un message pour que l’on s’intéresse à l’audition en France ». Beaucoup reste à faire et il est aussi de la responsabilité de chacun d’intégrer la santé auditive comme l’un des facteurs-clés de son équilibre de vie. »

S’informer : www.journee-audition.org, premier portail non commercial d’informations dans le domaine de l’audition.