Ras le bol des petits-enfants !

Le 12 juin 2015 - Par Vanessa Bernard

« Préférer avoir ses petits-enfants en photo plutôt que de les garder en vacances », voilà ce que révèle un récent sondage OpinionWay pour Belambra. Cela serait vrai pour 2/3 des 65 ans et plus…

Les papy et mamies sont-ils trop mis à contribution ? Les avis sont partagés. D’un côté, il y a les enfants devenus parents qui estiment que ceux qui les ont élevés peuvent bien s’occuper de leurs petits-enfants puisqu’ils sont maintenant à la retraite et qu’à priori, ils n’ont que ça à faire… Quand de l’autre, il y a les grands-parents qui justement (et à juste titre ?) ont envie de profiter de cette fameuse retraite ! Loin de l’image d’épinal qui leur a si longtemps collé à la peau, les papy et mamies d’aujourd’hui ne restent pas terrés chez eux avec leurs charentaises aux pieds et de vieilles lunettes jaunies attachées par un cordon autour de leur cou. NON ! Ils ont des Smartphone, des tablettes, des loisirs et des envies. Mais il semble difficile pour certains de conjuguer leur emploi du temps avec ceux de leurs petits enfants… Christian 63 ans raconte : « Je vais chercher ma petite-fille à l’école au moins trois fois par semaine. Parfois, plus ! Et quand j’ai le malheur de dire non à mon fils, il le prend mal ! ». Et le fils de confirmer : « Je ne comprends pas que mon père n’ait pas envie de profiter de Margot ! » Mais voilà, là n’est pas le problème. Evidemment que les grands-parents ont envie de « profiter » de leurs petits-enfants, mais peut-être pas aussi souvent. Le sondage OpinionWay pour Belambra fait ainsi état que 62% des Français estiment que les parents exagèrent en confiant dès qu’ils le peuvent leurs enfants aux grands-parents quand 65% pensent que c’est un soulagement pour les papys et mamies de voir repartir les petits-enfants à la fin des vacances. Christian ne dira pas le contraire : « Avec mes amis, nous appelons nos petits-enfants les ChicOuf : Chic, ils arrivent ! Ouf, ils s’en vont ! » Si la formule fait sourire, elle reste criante de vérité. Pour autant, ce combat générationnel trouve quand même une explication structurelle et soulève surtout un autre problème : la garde des enfants. Manque de place en crèche, changement des rythmes scolaires ou encore monoparentalité… Si certains surestiment sans doute un peu trop l’affection des grands parents envers leur progéniture et ont sans doute tendance à « abuser » un tant soit peu de leur emploi du temps – nécessairement sans intérêt ! -, d’autres sont confrontés à de réelles difficultés de garde. Mais ça, c’est encore un autre problème !