Quand votre ado dépasse les bornes

Le 12 mars 2017 - Par Vanessa Bernard

« T’es sérieuse là ? » Il n’y a encore pas si longtemps, votre enfant se contentait de dire « oui maman » quand vous lui demandiez quelque chose. Seulement voilà, depuis quelques semaines, il « se sent » de vous défier et commence à s’adresser à vous comme à ses jeunes camarades à la récré. Pas de panique. Vous allez gérer !

Les premiers signes de « rebellion » du pré-ado prêtent parfois à sourire. Quand, du jour au lendemain, votre bout de chou qui dort encore avec sa peluche fétiche, se met à parler en « verlan », forcément, vous avez envie de rire tellement il manque de crédibilité. Oui mais voilà, il se sent pousser des ailes, le petit, et pour cause : votre bébé est en train de grandir !

Rien de très alarmant au demeurant, l’étape est somme toute logique. Attention, toutefois, à ne pas laisser passer certains comportements irrespectueux. L’adolescent ne va pas hésiter à vous tester pour voir jusqu’où il peut aller. Un peu comme lorsqu’il était un tout petit bébé, cherchant en permanence votre regard au moment de la bêtise… Il est temps, sans doute, de fixer quelques limites à votre enfant.

Gérer son ado, c’est aussi lui donner des règles 

Même si vous n’êtes pas adepte des « règles » et des « contraintes » et êtes plutôt pour « lui laisser vivre ses propres expériences », sachez quand même que mettre en place un « code de conduite » va permettre à l’adolescent de s’opposer au schéma et donc de s’affirmer et même de s’émanciper. La transgression des règles est normale et mieux voit qu’elle s’applique à la maison où vous pouvez réagir plutôt qu’à l’extérieur où le danger est prégnant. Bien sûr, il ne s’agit pas de devenir despote du jour au lendemain et de définir des règles arbitraires.

Faire prendre conscience des dangers

Il est surtout question de protéger l’enfant (l’adolescent) face aux nouveaux « dangers » auxquels il vadolescenta bientôt se confronter : sorties, alcool, tabac, cannabis, sexe… Pour que vos limites soient respectées, il faut qu’elles soient justes et justifiées. N’hésitez pas non plus à prôner le dialogue et à faire preuve d’un peu de « souplesse » en fonction des circonstances. L’heure du couvre-feu peut exceptionnellement être allongée, par exemple. Expliquez aussi à votre ado que votre portable restera allumé toute la nuit et que s’il a besoin de vous, parce qu’il s’est mis dans une situation hasardeuse, vous serez joignable et pourrez venir l’aider. Il sera toujours temps de lui faire une leçon de moral une fois qu’il sera en sécurité à la maison.

Bien sûr, il ne s’agit pas de devenir despote du jour au lendemain et de définir des règles arbitraires

Ce qui est sûr, c’est que vous ne pourrez jamais empêcher votre ado de faire ses propres expériences. De même, aucun parent ne peut prétendre être capable de protéger son enfant 24h/24h. En revanche, en tant qu’adulte, vous êtes responsable ce que les adolescents ne sont pas toujours… C’est donc à vous de réagir lorsque Maurice dépasse les bornes des limites.

© iStockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>