Pourquoi manger 5 fruits et légumes par jour ne suffit plus ! Nouveaux conseils

Le 26 janvier 2017 - Par Vanessa Bernard

Et oui, manger 5 fruits et légumes par jour ne suffit plus désormais à assurer notre bonne santé au quotidien. Voici pourquoi.

Tout le monde connaît la recommandation nutritionnelle lancée dès 2002 avec le PNNS et ses 8 repères de consommation pour garantir la bonne santé des Français en passant par l’assiette. Mais voilà qu’un avis de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) nous donne de nouveaux conseils, évoquant même la nécessité d’apporter des « évolutions fortes » ! Selon l’Anses, en effet, nous devrions manger davantage de légumineuses et de céréales complètes, et réduire drastiquement notre consommation de charcuteries et de boissons sucrées.

5 fruits et légumes : des repères actualisés

Au moment même de la publication au journal officiel de l’arrêté interdisant désormais les boissons sucrées à volonté, gratuites ou pour un prix forfaitaire en milieu scolaire, l’agence préconise de revoir le régime alimentaire conseillé jusqu’alors au travers des 8 repères nutritionnels du PNNS. Objectif ? Couvrir les besoins nutritionnels de 97,5% de la population adulte, tout en prévenant le risque de maladies chroniques et en limitant l’exposition aux contaminants alimentaires, a ainsi expliqué Irène Margaritis, nutritionniste en charge de la coordination de l’actualisation de ces repères alimentaires.

Nous ne mangeons pas assez de légumineuses !

Des investigations menées, il apparaît, en effet, que nous ne mangeons pas assez de légumineuses comme les  lentilles, les fèves, les pois chiches… alors même qu’il s’agit d’une catégorie d’aliments riche en protéines, en fibres et en micronutriments, souligne la Pr Margaritis. Et d’ajouter : « Dans notre consommation de féculents, il faut privilégier les céréales complètes ou le moins raffinées possible. » En outre, l’Anses infléchit aussi sa position quant à la consommation de viande : pas plus de 500 g par semaine hors volaille (soit environ 5 portions), du poisson « deux fois par semaine » et la « nécessité de réduire considérablement » notre consommation de charcuterie, à 25 g par jour maximum.

boissons sucréesCarton rouge pour les charcuteries et les boissons sucrées

De même, le sucre est encore une fois pointé du doigt ! Déjà, les recommandations visaient à ne consommer des produits sucrés que « de temps en temps et en quantité raisonnable », désormais, elles se durcissent un peu plus : nous devons limiter notre prise de boissons sucrées : sodas, mais aussi nectars et jus de fruits à moins d’un verre par jour. Les données épidémiologiques montrent en effet que l’apport de sucre sous forme liquide à tendance à tirer l’ensemble de l’apport énergétique vers le haut.

Plus d’huile de colza et de noix

 Si les 5 fruits et légumes sont toujours de rigueur, l’Anses invite à privilégier les légumes. Et côté matières grasses, à « favoriser la consommation d’huiles végétales riches en acide alpha-linolénique », un acide gras essentiel faisant partie des omégas 3, telles que les huiles de colza et de noix.

Source : AFP

Rappel des 8 repères nutritionnels :

– Au moins 5 fruits et légumes par jour ;

– 3 produits laitiers quotidiens ;

– Des féculents à chaque repas ;

– Des protéines animales une à deux fois par jour ;

– Limitation des matières grasses ;

– Limitation des produits sucrés ;

– Limitation du sel ;

– Boire de l’eau à volonté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>