Patients, contribuez à l’évaluation de vos médicaments !

Le 9 novembre 2016 - Par Vanessa Bernard

Et si les patients participaient aussi à l’évaluation des produits de santé en vue de leur remboursement ? Après tout, ce sont eux les premiers utilisateurs ! La HAS propose ainsi aux associations de patients et d’usagers d’exprimer également leur point de vue. Les modalités de participation, notamment les questionnaires-types, sont d’ores et déjà consultables sur son site internet. .

C’est à la HAS qu’il revient d’évaluer l’intérêt des médicaments et des dispositifs médicaux en vue de leur remboursement par l’Assurance Maladie. Des évaluations qui s’appuient notamment sur une analyse de données cliniques ou en vie réelle, sur des données médico-économiques pour certains produits et sur l’expertise scientifique de professionnels et d’experts des commissions concernées. Et les patients dans tout ça ? Il apparaît que ces derniers, disposant d’un savoir spécifique grâce à leur expérience du vécu de la maladie, des traitements existants ou du parcours de soins, pourraient aussi très bien enrichir l’évaluation des produits de santé. C’est pourquoi la HAS, à l’instar de ce qui se fait dans d’autres pays, souhaite désormais pouvoir prendre en compte plus systématiquement le point de vue.

Les patients, acteurs de leur santé

Dès la semaine du 21 novembre, une liste des produits pour lesquels la contribution des associations de patients et d’usagers est attendue sera publiée sur le site de la HAS (sous réserve de l’accord des industriels concernés) et sera mise à jour chaque semaine.

Pour guider et structurer la contribution de ces nouveaux participants, la HAS a élaboré un questionnaire-type, disponible, sur son site à partir d’expériences étrangères qui ont montré leur intérêt ainsi que de travaux de la société savante internationale d’évaluation des technologies de santé (Health Technology Assessment international). Ainsi, les patients et les usagers pourront formuler leur point de vue de façon formalisée et collective : ils pourront dire comment ils vivent la maladie, l’impact de celle-ci sur leur vie quotidienne et leur entourage, leur vécu du parcours de soins, leur point de vue sur les traitements et sur le produit évalué. En outre, ils pourront fournir toute information qu’ils estiment utile, d’ordre éthique, sociétal ou social par exemple.

Afin de respecter les délais réglementaires d’évaluation des produits de santé (90 jours), les patients et les usagers disposeront de 30 jours pour faire parvenir leurs contributions. Un premier bilan sur les modalités de l’expérimentation sera réalisé au bout de 6 mois de fonctionnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>