ITW – Pr. Anne Donnet : « La migraine concerne 12% de Français »

Le 20 octobre 2015 - Par Manon Costantini

En touchant plus de 12% de la population active, la migraine plane au dessus de toutes les têtes. Mais, le plus alarmant, c’est que près de 80% des migraineux ne consultent pas… Faisons le point avec le professeur Donnet, neurologue.

Comment se définit la migraine ? 

La migraine, c’est un diagnostic purement clinique. C’est-à-dire qu’il n’y a pas de marqueurs, pas d’examens qui diagnostiquent une migraine mais certains paramètres vont être recherchés au cours de la consultation : le patient doit avoir fait au moins 5 crises de douleurs localisées, ce que l’on appelle douleur pulsatile, qui peut être augmentée par l’effort et qui est d’intensité modérée à sévère. La migraine peut être accompagnée de nausées qui peuvent aller jusqu’au vomissement, et d’une intolérance à la lumière.

Quelles en sont les causes ? Est-ce héréditaire ?

Oui, nous avons la preuve que c’est génétique. Au niveau des recherches, on commence tout juste à typer, à isoler les chromosomes de la migraine. Cela signifie que l’on a un cerveau qui est génétiquement programmé pour être migraineux et qui, de temps en temps, à certaines occasions (hormone, environnement), déclenche les crises. La migraine peut être due à une modification du rythme de vie (manque ou trop de sommeil, repas plus riches que d’habitude, stress). Certaines situations sont potentiellement à risques chez quelqu’un qui est migraineux.

Comment les soigner ? 

Pour éviter les crises, il faut essayer d’avoir la meilleure hygiène de vie possible (ne pas sauter de repas, s’hydrater au maximum, bien dormir). Sinon il y a deux traitements différents : des traitements de crise que l’on prescrit à tous les patients. Et, il y a des traitements de fond, que l’on réserve pour les patients migraineux sévères qui ont une fréquence de crises élevée ou une fréquence de crise qui handicape leur quotidien.

Tout le monde peut subir une crise ?  

Tout le monde peut subir une crise de migraine et ne pas être migraineux pour autant. La douleur peut être accidentelle, c’est d’ailleurs pour cela que l’on fixe la fréquence à 5 crises avant de dire si la personne est porteuse d’une maladie migraineuse.

Qui est le plus généralement touché ? 

Pour la population adulte, il y a 3 fois plus de femmes que d’hommes qui sont touchées par ce mal. Mais, chez les enfants, la migraine touche les deux sexes. C’est seulement après que la prévalence s’inverse en défaveur de la population féminine.

A quel moment doit on consulter ? Et vers qui doit-on se tourner ? 

La personne concernée doit aller consulter à partir du moment où elle est gênée. Dans un premier temps, si le patient n’a encore jamais fait de crises, ou n’est pas diagnostiqué migraineux, il consulte pour vérifier, pour s’assurer de la provenance de son mal. Après, un patient migraineux doit consulter dès lors qu’il ressent un mal de tête différent des autres. Il ne faut pas tout mettre sur le dos de la migraine. Le médecin traitant est en première ligne pour prendre en charge le patient. Pour une forme un peu plus sévère de migraine, il est conseillé d’aller consulter un médecin neurologue et, en dernière échéance, un médecin spécialisé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>