Microbiote de l’enfant, ces bactéries qui lui font du bien

Le 3 janvier 2018 - Par Information communiquée par Biocodex

Diarrhées aiguës, coliques du nourrisson, douleurs abdominales, syndrome de l’intestin irritable, dermatite atopique… Comme chez l’adulte, certains maux de l’enfant peuvent être dus à un déséquilibre de leur flore intestinale. Il s’avère alors qu’un apport en probiotiques pourrait leur permettre de lutter contre cet état dit de dysbiose.

Dès les premières heures de la vie, au moment même de l’accouchement, des bactéries viennent coloniser l’intestin du nourrisson commençant alors à former un écosystème composé de milliards de micro-organismes : le microbiote intestinal, anciennement appelé flore intestinale. Celui-ci va particulièrement se diversifier entre 0 et 3 ans. L’équilibre du microbiote intestinal joue un rôle essentiel dans le confort digestif et dans le développement du système immunitaire. Mais alors, à quelles conséquences peut-on s’attendre en cas de dysbiose (déséquilibre du microbiote) chez l’enfant ?

LES ANTIBIOTIQUES DÉTRUISENT LA FLORE INTESTINALE 

Parmi les responsables de dysbiose, on évoque plus fréquemment un changement d’alimentation, des infections virales, bactériennes ou parasitaires, le stress ou encore certains médicaments, les antibiotiques en tête. Ces derniers, en effet, ne se contentent pas de détruire les bactéries « néfastes » mais s’attaquent aussi à celles qui nous sont bénéfiques. Vous ne le saviez peut-être pas, mais une grande partie des bactéries du corps ont un rôle bienfaiteur à la santé de l’Homme ! De fait, en privant la flore intestinale de ses « amies », la prise répétée de traitements antibiotiques dans les premières années de la vie expose l’enfant à un risque accru d’allergies, d’asthme, de diabète, de surpoids, d’obésité, etc.

D’OÙ L’IMPORTANCE DE PRÉSERVER LA FLORE INTESTINALE DE L’ENFANT

Pour toutes ces raisons, les experts en gastro-pédiatrie recommandent une prise en charge spécifique chez les nourrissons et jeunes enfants afin de préserver leur microbiote face aux antibiotiques ou en cas de gastro-entérite. Certains probiotiques ont ainsi largement démontré leur intérêt pour préserver l’équilibre du microbiote intestinal, notamment les levures qui ne sont pas détruites par les antibiotiques. De fait, la levure Saccharomyces boulardii CNCM I-745 peut-être préconisée en cas de dysbiose.

 

Pour aller plus loin :

www.biocodexmicrobiotainstitite.com

encadré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>