Marie, 39 ans (05) : « Mon fils aîné a ma préférence ! »

Le 21 décembre 2015 - Par Vanessa Bernard

Ressentir plus d’amour pour un enfant que pour l’autre, est-ce si anormal ? Voilà le témoignage d’une maman qui culpabilise énormément de ne pas ressentir les mêmes sentiments pour ses deux petits garçons. Elle nous livre courageusement ses états d’âme et nous parle de sa souffrance. 

Je vais sans doute passer pour une mère horrible mais j’ai deux fils et je me rends compte que j’ai une relation privilégiée avec mon ainé de 4 ans que je suis incapable d’avoir avec son petit de frère d’un an. Quand le premier est souriant, agréable, et joyeux, le second est pleurnichard, peu affectueux et difficile à contenter. J’ai pourtant tout fait de la même manière, les ai allaités 8 mois tous les deux, et accordé, je crois, la même attention au plus jeune que son frère à la naissance…

Quand le premier est souriant, agréable, et joyeux, le second est pleurnichard, peu affectueux et difficile à contenter…

Seulement voilà, au niveau de la complicité, le second n’arrive pas à rivaliser avec le plus grand dont je suis particulièrement proche depuis le premier jour. Je souffre de cette situation qui me rend bien malheureuse et j’ai beau tenté d’en parler, mon entourage occulte complètement la situation. Pour lui, je m’occupe aussi bien de l’un que de l’autre, et c’est vrai, je ne fais pas de différence dans la façon des les éduquer, seulement voilà, c’est tout au fond de moi que le pire se passe…

J’en suis à un tel point que je me dis que si je pouvais revenir en arrière, je resterais avec un seul enfant.

J’en suis à un tel point que je me dis que si je pouvais revenir en arrière, je resterais avec un seul enfant. J’ai l’impression d’ailleurs que lui aussi ne m’aime pas beaucoup. Alors qu’il est toujours tout sourire avec sa nounou, devant moi, il a tendance à se raidir comme s’il voulait à tout prix éviter un contact physique entre nous. Cela me frustre énormément. Vous vous dites « cette mère est horrible », et vous avez sans doute raison. Oui c’est horrible de reprocher à un bébé d’être là alors même que vous l’avez désiré et mis au monde ! C’est tout aussi horrible de penser qu’il vous prend du temps que du coup vous ne pouvez pas accorder à celui qui a votre préférence.

Parfois même, j’aurais envie que nous partions avec le grand le plus loin possible de son frère…

Je peux le dire, très honteusement d’ailleurs, je n’aime pas mon second enfant comme j’aime le premier. Parfois même, j’aurais envie que nous partions avec le grand le plus loin possible de son frère… Je me sens d’autant plus mal face à cette situation que je sais que la construction d’un enfant se fait dès son plus jeune âge. Seulement voilà, je n’arrive plus à supporter ses cris, je n’arrive plus à supporter son rejet envers moi, je n’arrive plus à me supporter dans cette situation…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>