Mais qui sont les « seniors » ?

Le 27 avril 2015 - Par Vanessa Bernard

Pour un jeune enfant, toute personne de plus de 30 ans est forcément vieille. Un adolescent voudra bien concéder que ses parents ne sont pas si âgés. En revanche, pour ses grands parents, il n’y a pas à tergiverser : ce sont forcément des vieux !

Serge Guérin, sociologue expert des questions liées au rapport de la société avec le vieillissement le dit : « L’âge ne suffit pas à définir quelqu’un ». D’ailleurs, le terme de « senior » ne serait-il pas un peu galvaudé ? Difficile même de lui donner une définition précise ou de l’associer à une tranche d’âge en particulier. Dans les transports, on est senior à partir de 60 ans, dans le monde du travail, c’est plutôt dès 45 ans… A l’heure où certains sont encore de jeunes parents, les voilà pourtant reléguer au rang de « vieux » ! Un vrai coup au moral. La question se pose donc : à quel moment acceptons vraiment de passer dans la catégorie des seniors? Le baromètre 55+ de Cogedim Club s’est penché sur la question. A priori, c’est vers l’âge de 66 ans que nous serions le plus enclins à accepter ce « statut »… Une petite différence à noter toutefois entre les hommes et les femmes, ces dernières ayant plus de difficultés à passer la cap. Comme quoi la coquetterie féminine reste intacte même avec le temps. A noter aussi que pour tous ces « seniors » (en devenir ?), la retraite symbolise un nouveau départ et une volonté de changer son quotidien pour la majorité d’entre nous. En effet, 42% des sondés ont demandé le divorce une fois retirés des affaires tandis que plus de 21% se sont (re)mariés entre 2006 et 2012. De quoi nous donner envie de vieillir ?