« Eléphantiasis »: connaissez-vous cette drôle de maladie

Le 12 février 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

Derrière ce nom un peu barbare se cache en réalité une pathologie tropicale relativement négligée. On en parle aujourd’hui en découvrant l’histoire d’Eman Ahmed Abd El Aty, une Egyptienne de 36 ans, qui serait la plus grosse femme du monde…

Dans son appellation scientifique la maladie s’appelle filariose lymphatique, et ce serait de cette pathologie justement dont souffrirait, selon ses proches, Eman Ahmed Abd El Aty qui pèserait quelque 500 kilogrammes. L’éléphantiasis, en effet,  se manifeste par un gonflement des membres et d’autres parties du corps. Causée par un oedème (infiltration des tissus par de la lymphe), elle donne l’apparence d’un membre d’éléphant, d’où son nom… On en parle aujourd’hui en découvrant une histoire qui a déjà fait le tour du monde, celle de cette Egyptienne de 36 ans, apparemment concernée. Emu par la situation de la malade, un chirurgien indien a donc proposé de l’opérer gratuitement.

Une logistique importante

L’opération était prévue ce samedi, à Bombay, et a nécessité une importante logistique. L’Airbus qui devait la transporter a été spécialement aménagé, a indiqué le docteur Muffazal Lakdawala. Et, « pour la préparer au vol », une équipe de médecins a été mobilisée en Egypte pendant dix jours pour « optimiser ses conditions de voyage ». Mme Abd El Aty, dont l’état entraîne de nombreuses complications et nécessite donc une intervention urgente, n’a pas pu se rendre plus tôt en Inde. En raison de sa santé fragile, les compagnies aériennes étaient réticentes à la prendre à bord.

Une patiente à haut risque 

 « C’est une patiente à haut risque qui a été incapable de bouger ou de sortir de la maison depuis vingt-cinq ans », a expliqué son chirurgien. Si le poids de l’Égyptienne est attesté, elle serait la femme actuellement en vie la plus lourde au monde, après l’Américaine Pauline Potter (291 kilos). Les opérations chirurgicales de réduction de poids sont de plus en plus fréquentes en Inde, où l’obésité est en hausse notamment dans les zones urbaines.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>