L’étude INSIGHT : mieux comprendre la maladie d’Alzheimer

Le 24 février 2015 - Par Gaële Bengui

Plus de 35 millions de personnes dans le monde souffrent de démence, incluant la maladie d’Alzheimer. En France, en 2014, environ 900.000 personnes sont atteintes et la prévalence de la maladie va considérablement augmenter : on estime que 1,3 million de personnes seront atteintes en 2020 et plus de 2 millions en 2040, avec plus de 225.000 nouveaux cas déclarés chaque année.

La Journée Mondiale de la Maladie d’Alzheimer qui a eu lieu en septembre dernier a été l’occasion de faire un état des lieux de l’avancée de la recherche et de présenter INSIGHT, une étude inédite lancée par des équipes de l’Inserm et de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) au sein de l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer (IM2A) et de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM).

Résolument innovante, cette étude sur la maladie d’Alzheimer, et l’une des premières au monde à suivre des sujets sains à risque. Porteuse de grandes ambitions en matière de compréhension de la maladie, ses résultats pourraient apporter la promesse de traitements futurs pour les malades.

« Les recherches sur la maladie d’Alzheimer, et plus globalement sur les pathologies liées aux troubles de la mémoire, sont en pleine évolution. Nous sommes aujourd’hui en mesure de reconnaître la maladie très tôt grâce à une signature biologique identifiable chez tous les patients. Ce que nous cherchons désormais à explorer, ce sont les conditions endogènes et exogènes de l’évolution de la maladie : pourquoi et comment elle se déclare chez certains sujets mais pas chez d’autres » précise le Professeur Bruno Dubois, directeur de l’IM2A (l’Institut de la Mémoire et de la Maladie d’Alzheimer) et directeur de l’Equipe Inserm « Cognition, Neuro-imagerie et Maladies du Cerveau » à l’ICM, qui dirige cette étude en tant qu’investigateur principal.

Méthode d’investigation

Le projet est ainsi de suivre 400 sujets sains volontaires âgés de 70 ans à 85 ans, dont les bilans de mémoire sont normaux. Il ne s’agit ni de dépister ni de traiter la maladie mais d’observer l’évolution de ces sujets sains. Ont-ils des lésions dans le cerveau ? Vont-ils déclarer la maladie ? Quelles sont les délais d’apparition des premiers symptômes ? Des sujets qui bénéficient tout au long de l’étude du suivi et de l’accompagnement d’une des meilleures équipes mondiales sur les pathologies liées à la mémoire. A ce jour, près de 220 personnes ont déjà été recrutées.

Monocentrique, l’étude INSIGHT constitue en soi un défi sans précédent, rendu possible grâce à un dispositif innovant inédit dans la recherche médicale : un socle pluri-partenarial associant diverses compétences autour d’un objectif commun : mieux comprendre la maladie d’Alzheimer.

©2015 iStockphoto /Photoprofi30