Les amateurs de jeux vidéos, plus réactifs mais plus distraits…

Le 5 janvier 2016 - Par Manon Costantini

Les « geeks » pointés du doigt. Une étude américaine, publiée dans la revue Addiction Biology, a officiellement affirmé que les cerveaux des joueurs invétérés de jeux vidéos sont différents des personnes non dépendantes. Après de longues analyses, les chercheurs ont constaté une « hyperconnexion neuronale » entre plusieurs zones du cerveau des joueurs complètement « addicts ». La connexion de ces zones, liées principalement à la vision et à l’audition, pourrait avoir des conséquences positives mais aussi négatives. D’une part, elle permettrait au joueur de répondre de manière plus efficace à une nouvelle information qui lui parvient, mais, d’autre part, cette hyperconnexion serait aussi à l’origine d’un manque de concentration. Une liaison qui rend plus réactif, certes, mais plus distrait. Bonne ou mauvaise nouvelle ?

©2015 iStockphoto /gpointstudio

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>