Le chou : notre « chou-chou » cet hiver

Le 5 janvier 2017 - Par Vanessa Bernard

Imbattable en termes d’apports nutritifs, on reconnaît au chou bien des vertus santé. Il devient même le « chou-chou » prisé des restaurants gastronomiques grâce à ses nombreuses versions hautes en couleur. Découvrons le légume star de l’hiver…

Déjà apprécié dans l’Antiquité notamment par Marcus Gavius Apicius, un célèbre gourmet romain qui l’utilisait dans de nombreuses recettes, on évoque la culture du chou à partir de 600 avant Jésus-Christ dans la littérature grecque. Cultivé depuis plus de 3 000 ans, il a évolué en de nombreuses variétés : chou blanc, rouge, vert, chou chinois, mais aussi chou-fleur, brocoli et ses variantes, ou chou frisé et chou-rave…

Le roi des vitamines et minéraux

Le légume présente ainsi une belle concentration de vitamines : la C et la A, notamment, des minéraux tels que le fer, le calcium, le magnésium, le potassium ; il est également  intéressant en termes d’apport de fibres. Saviez-vous, par exemple, que 100 grammes de chou contiennent plus de fer que la même quantité de côtelette de porc et presque autant de calcium qu’un verre de lait ? Précisons aussi que dans de nombreuses variétés, on trouve également de belles quantités d’acide folique, notamment recommandé lors d’une grossesse (il agit contre les risques de malformation du tube neural du foetus), et qui combat aussi les problèmes de gencives ou encore l’hypertension. 100 grammes couvrent ainsi près d’un quart des besoins quotidiens en folate.

Comment bien le choisir ?

On prête également au chou des vertus anti-inflammatoires ; d’ailleurs au 19ème siècle quand ses feuilles étaient utilisées en cataplasme pour résorber les plaies, son jus servait à régler les problèmes gastro-intestinaux. Antioxydant, anti-inflammatoire et même anti-cancer, le légume devient notre favori cet hiver ! Et pour être sûr de profiter de l’ensemble de ses qualités, il est conseillé de choisir un chou issu de l’agriculture biologique pour éviter des quantités plus élevées en nitrate. Les emballages plastiques sont à proscrire car la matière a tendance à dénaturer le goût du légume et réduire sa durée de conservation. Il faut aussi choisir des légumes bien frais : les feuilles ne doivent pas être trop sèches car le taux en nutriments diminue rapidement après la récolte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>