Cancer colorectal : aux USA, la mortalité remonte

Le 11 août 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

La mortalité par cancer colorectal est repartie à la hausse aux Etats-Unis au milieu des années 2000 chez les moins de 55 ans, après un recul régulier pendant plusieurs décennies, selon une étude publiée ce mardi dans le Journal of the American Medical Association (JAMA).

Les chercheurs de l’American Cancer Society ont analysé la mortalité chez les 20-54 ans entre 1970 et 2014 en utilisant des données du Centre national des statistiques de la santé (NCHS), soit 242.637 personnes décédées d’un cancer colorectal pendant cette période. Entre 1970 et 2004, le taux de mortalité a diminué pour passer de 6,3 à 3,9 pour 100.000 avant de repartir à la hausse de 1% par an et d’atteindre 4,3 pour 100.000 en 2014, précise l’étude. Mais cet accroissement ne concerne que les Blancs : leur mortalité a en effet grimpé de 1,4% par an, pour atteindre 4,1 pour 100.000 en 2014 contre 3,6 dix ans plus tôt, tandis que celle des Noirs a continué de reculer de 0,4% à 1,1% par an de 1970 à 2014.

Dépister tôt pour mieux guérir

Pour les autres groupes ethniques, le taux combiné de mortalité a baissé de 1970 à 2006 puis s’est stabilisé. Au sein de l’échantillon des Blancs, la mortalité est restée inchangée chez les 20-29 ans entre 1988 et 2014 mais elle a augmenté de 1,6% par an de 1995 à 2014 chez les 30-39 ans et de 1,9% par an chez les 40-49 ans entre 2005 et 2014. Selon les scientifiques, cette disparité raciale ne coïncide pas avec les tendances de risques majeurs comme l’obésité qui augmente dans tous les groupes de la population américaine. Ils ont également été surpris par la progression de la mortalité par cancer colorectal chez les plus de 50 ans étant donné que son dépistage est recommandé depuis des décennies à partir de cet âge. Une détection tôt peut permettre plus aisément de guérir ce cancer.

D’autres facteurs que la détection précoce

 « Bien que le risque de cancer colorectal reste faible chez les jeunes adultes et d’âge moyen, l’accroissement de la mortalité suggère fortement que la hausse de l’incidence de cette tumeur résulte d’autres facteurs que de la seule détection précoce », concluent les chercheurs. Une étude parue en février, effectuée par l’American Cancer Society, avait révélé un net accroissement de la fréquence de ces cancers depuis au moins une vingtaine d’années parmi les plus jeunes, ceux nés dans les années 1990, pour qui le risque est deux fois plus grand.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>