Journée Mondiale de la B.P.C.O : c’est demain !

Le 15 novembre 2016 - Par Vanessa Bernard

Demain aura lieu la Journée Mondiale de la B.P.C.O. L’occasion de rappeler la gravité de cette maladie du système respiratoire, évolutive et irréversible, à l’origine de 17 000 morts par an en France, soit 5 fois plus que les accidents de la route.

Dans le contexte de l’opération « MOI(S) SANS TABAC », organisée par l’initiative de Santé Publique France (regroupement récent de l’INPES et de l’InVS) qui a lieu tout le mois de Novembre, les pneumologues souhaitent ainsi sensibiliser les fumeurs aux dangers qu’ils encourent. Le tabac est en effet responsable à 80% de la pathologie. campagne « moi(s) sans tabac. « La B.P.C.O se caractérise par une atteinte des Bronches (« B ») et du Poumon (« P ») avec la destruction des alvéoles pulmonaires et l’Obstruction Chronique (« C ») des voies aériennes (« O) ; le rétrécissement des bronches conduit à un essoufflement, symptôme essentiel de la pathologie » explique Nicolas Roche, Professeur de pneumologie à l’hôpital Cochin AP-HP, Université Paris Descartes.

Arrêter de fumer pour lutter contre la B.P.C.O

L’arrêt du tabac est donc essentiel à la prévention de cette maladie. Selon lui « Ce mois de sensibilisation doit être l’occasion pour les professionnels de santé de divulguer encore et toujours de l’information et des conseils. C’est par ailleurs une belle opportunité pour que le grand public s’intègre dans une dynamique collective qui a bien fonctionné dans d’autres pays, comme en Angleterre par exemple. Pour arrêter le tabac, on sait qu’il faut multiplier les occasions. Celle-ci est à saisir ! »

La BPCO sera en 2020 la troisième cause de mortalité dans le monde.

En France, cette maladie potentiellement grave concerne 7,5 % de la population adulte de plus de 40 ans, soit 2,5 à 3 millions de personnes. Avec 17 000 morts par an, soit 5 fois plus que le nombre d’accidentés de la route, la BPCO sera en 2020 la troisième cause de mortalité dans le monde. Or, cette maladie est sous-diagnostiquée : 2/3 des patients ignorent qu’ils sont touchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>