IVG : la nouvelle initiative du gouvernement 

Le 30 septembre 2016 - Par Vanessa Bernard

A l’occasion de la Journée mondiale du droit à l’avortement ce 28 septembre, Marisol Touraine a annoncé le démarrage d’opérations de « testing » pour évaluer la réalité de l’accès à l’IVG en France. 

Dès le mois de décembre prochain, des opérations de « testing » seront ainsi réalisées afin d’identifier les éventuelles difficultés d’accès à l’IVG auxquelles peuvent être confrontées les femmes comme les délais de recours, le niveau d’information qui leur est délivré en rendez-vous médical, ou encore l’accueil qui leur réservé. Des dispositifs qui auront pour but d’évaluer l’efficacité des actions engagées dans le cadre du Programme national mis en place par le Ministère de la santé. Rappelons que pour Marisol Touraine : « Le droit à disposer de son corps est un droit fondamental ». A l’occasion de la Journée mondiale du droit à l’avortement, la ministre a ainsi tenu à rappeler sa « détermination totale pour que chaque femme puisse recourir, sans entrave, à l’IVG en France. »

IVG : les actions gouvernementales qui marchent ! 

Rappelons que le ministère de la santé a déjà mis en œuvre un certain nombre d’actions fortes pour faciliter l’avortement. Il y a un an, par exemple, était lancé le numéro national d’information (0800 08 11 11), anonyme, gratuit et accessible 6 jours sur 7 pour informer les femmes.  Bien au-delà de l’objectif initial fixé à 24 000 appels sur 3 an, ce sont pas moins de  20 000 appels qui ont été traités depuis son lancement. Preuve s’il en est de l’utilité du programme gouvernemental. Mise en place au même moment la campagne d’information « IVG, mon corps, mon choix, mon droit », a été saluée par les Françaises pour son  efficacité, sa clarté et sa nécessité. Avec en moyenne 65 000 visiteurs par mois, le site ivg.gouv.fr  caracole en tête des principaux moteurs de recherche pour la requête « IVG » Grâce à sa politique active de référencement visant à faire reculer les sites internet véhiculant des informations biaisées, le gouvernement a ainsi largement favorisé la fréquentation du site.

Rappelons aussi que depuis le 1er avril 2016, l’IVG est prise  en charge à 100% par la sécurité sociale, de la première consultation à l’acte. .Le délai minimal de réflexion d’une semaine a été supprimé et l’offre de proximité renforcée : les sages-femmes peuvent depuis le 2 juin 2016 réaliser des IVG médicamenteuses et les centres de santé des IVG instrumentales.

Notons en outre que chaque Agence régionale de santé (ARS) présentera d’ici fin 2016 un plan régional pour améliorer l’accès à l’IVG dans les territoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>