ITW – Philippe Sionneau : « Toutes les vertus du thé… »

Le 22 décembre 2015 - Par Vanessa Bernard

Philippe Sionneau est expert en médecine chinoise et nutrition. A ce titre, il connaît très bien le thé. Pour nous, il revient sur l’ensemble des bienfaits de ce breuvage millénaire. Rencontre. 

On dit du thé qu’il est antioxydant mais ce contexte est en réalité contemporain. La médecine chinoise ne l’a pas attendu pour parler de ses vertus… 

Il y a 2 500 ans, en effet, la médecine chinoise ne prenait pas en compte ces notions de nutriments qui n’existaient d’ailleurs pas. Pour autant, déjà, à cette époque, elle étudiait les aliments selon les effets qu’ils produisaient dans le corps mais aussi selon les maux qu’ils pouvaient soulager. Les Chinois ont ainsi toujours lié l’aliment à ses effets thérapeutiques plus qu’à ses effets nutritionnels, le thé comme les autres…

Justement, concernant le thé, quels bienfaits « santé » peut-on associer à sa consommation selon la diététique chinoise ?

On dit du thé qu’il permet de clarifier la tête et les yeux, en cas de rhumes, de grippe. C’est-à-dire qu’il traite le mal de tête et les rougeurs oculaires. En outre, il augmente l’acuité mentale. On considère aussi qu’il s’agit d’un breuvage rafraichissant pouvant être préconisé en cas de chaleur ou de fièvre. C’est également une plante qui aide à mieux digérer les graisses animales ou végétales, notamment. Selon la diététique chinoise, en cas de toux avec mucosités abondantes, le thé va aussi nous permettre de fluidifier nos glaires et de les évacuer plus facilement. Il présente bien d’autres intérêts, par ailleurs comme son effet diurétique bien connu. Il Autre atout qui nous est moins familier cette fois, consommé très concentré et plutôt noir, il peut nous aider en cas de diarrhées ou de gastro entérites légères : il est alors amer et astringent. Enfin, je citerai également, son effet bénéfique contre les symptômes de l’ivresse qu’il contribue à atténuer en en « nettoyant » les effets néfastes d’un excès d’alcool.

On dit du thé qu’il permet de clarifier la tête et les yeux, en cas de rhumes, de grippe. C’est-à-dire qu’il traite le mal de tête et les rougeurs oculaires.

Le thé est-il « interdit » ou non recommandé dans certains cas ?

Si le thé est bénéfique pour certains, en revanche, il peut être déconseillé pour d’autres. Par exemple, les personnes qui ont tendance à être fatiguées, maigres, anémique et frileuses n’ont pas intérêt à en boire ! De même, si vous avez tendance à beaucoup uriner (hors infections), mieux vaut ne pas consommer de thé. Il ne s’agit pas de perdre de l’énergie si déjà vous êtes en carence ! Le thé doit être consommé en fonction de l’individu. Je rappellerai aussi que le thé empêche l’assimilation du fer… Donc, il vaut mieux l’éviter durant les repas si vous êtes en anémie ferriprive. 

Entre nutrition et santé : le lien est-il bien établi ? 

Une grande partie de notre santé et le développement de certaines maladies sont clairement liées à la façon dont nous mangeons. C’est démontré par une multitude d’études scientifiques. Sachant cela, nous pouvons améliorer notre santé et prévenir les maladie. Mais pour cela, il faut d’abord comprendre ce qui est bon et mauvais et donc faire les bons choix alimentaires.

Lire aussi : « Bien manger peut vous sauver la vie » de Philippe Sionneau

www.sionneau.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>