Hypertension artérielle : dépister tôt, traiter mieux

Le 16 novembre 2016 - Par Vanessa Bernard

En France, l’hypertension artérielle (HTA) touche près d’un adulte sur trois. Sans traitement adapté, elle peut provoquer des maladies cardio-vasculaires graves pouvant aller jusqu’au décès. Mais aujourd’hui, l’hypertension reste trop souvent sous-diagnostiquée.

En France, environ 14 millions de personnes présentent une hypertension artérielle. Une affection qui peut avoir des conséquences graves, notamment cardio-vasculaires : infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, anévrisme, insuffisance cardiaque, insuffisance rénale et démence. Si un traitement adapté peut permettre de réduire significativement ces risques, reste que des progrès doivent encore être réalisés tant en termes de dépistage précoce que de suivi. D’autant plus, quand on sait q’un hypertendu adulte sur deux ignore souffrir de cette maladie et sachant que 50% des hypertendus traités ont toujours une pression artérielle mal contrôlée. En cause, un traitement mal suivi, trop intense ou mal adapté.

Mesurer la pression artérielle régulièrement

Il faut savoir que l’hypertension artérielle est une maladie silencieuse qui ne présente généralement pas de symptômes. Ainsi, pour la dépister le plus précocement possible, et éviter ainsi l’apparition de conséquences souvent irréversibles, le médecin traitant est en première ligne. En contact régulier avec ses patients, il doit régulièrement mesurer leur pression artérielle quel que soit le motif de la consultation. Les autres professionnels de santé doivent aussi être encouragés à adopter ce réflexe. Le découverte d’une pression artérielle élevée et persistante dans le temps, doit aussi être contrôlé en dehors du cabinet médical, au domicile, par le patient lui-même grâce, par exemple, à un dispositif d’automesure.

Des médicaments et des mesures hygiéno-diététiques…

Dès la confirmation du diagnostic, l’instauration de mesures hygiéno-diététiques est essentielle. Elles sont un moyen efficace pour agir sur la pression artérielle car certains facteurs de risque d’hypertension sont liés au mode de vie. L’arrêt du tabac qui réduit directement le risque cardiovasculaire, la perte de poids en cas de surpoids, la diminution de la consommation de sel et d’alcool et la pratique d’un exercice physique, sont les premiers pas vers un meilleur état de santé.  En fonction du profil de patient et de la sévérité de son hypertension, le recours à un (ou plusieurs) médicament pourra être prescrit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>