Hépatite : l’accès aux soins en question

Le 2 novembre 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

En plein débat sur l’accès aux soins pour les plus pauvres, Sao Paulo accueillait dès ce mercredi le deuxième Sommet mondial sur l’hépatite, une maladie qui cause 1,3 million de décès par an dans le monde. L’occasion de soulever le problème de l’accès aux soins.

L’objectif annoncé est « l’élimination de l’hépatite », qui touche plus de 325 millions de personnes dans le monde, « en tant que menace pour la santé publique ». L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), qui organise le sommet, a ainsi annoncé mardi que l’accès aux traitements s’était démocratisé ces deux dernières années, avec notamment trois millions de personnes soignées contre l’hépatite C, qui se contracte par le sang contaminé, et 2,8 millions en 2016 contre celle de type B, transmise par les fluides également.

5 types d’hépatite

L’hépatite est une inflammation du foie provoquée par un virus. Il en existe de cinq types, même si la B et la C sont responsables de plus de la moitié des nouveaux cas de cancers du foie, selon l’OMS. « Ces résultats nous donnent l’espoir que l’élimination de  l’hépatite puisse devenir une réalité », affirme Gottfried Hirnschall, directeur du programme mondial de lutte contre l’hépatite à l’OMS. Malgré ces chiffres encourageants, des millions de personnes ne parviennent toujours pas à se soigner à cause du coût trop élevé des médicaments, principalement dans des pays pauvres. « À quoi cela sert de fabriquer un médicament de pointe si personne ne peut l’acheter? Même certains gouvernement ont du mal à proposer ces traitements dans le cadre de leur système de santé public », renchérit Jessica Burry, responsable de la campagne d’accès aux médicaments de Médecins Sans Frontières
(MSF).

Le prix élevé des traitement : un vrai frais aux soins

Le prix de douze semaines de traitement s’élève en moyenne à 6.213 dollars au Brésil, d’après les chiffres de Coalition Plus, une association spécialisée dans la lutte contre le HIV et l’hépatite. « On sait maintenant qu’on a un traitement contre l’hépatite C qui est efficace. Mais (…) le prix est tellement élevé que la personne qui souffre de l’hépatite C ne peut se le payer », a affirmé à l’AFP Aurélien Beaucamp, président de l’ONG Aides, qui lutte contre le sida et l’hépatite. Pour MSF, l’un des principaux enjeux est d’augmenter la distribution de médicaments génériques. « Les pays qui obtiennent de bons résultats sont ceux dans lesquels des
médicaments génériques sont disponibles », a expliqué l’ONG dans un communiqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>