Fred, 44 ans (78) : « J’ai un anneau gastrique »

Le 2 octobre 2015 - Par Vanessa Bernard

C’est parce qu’il n’arrivait pas à perdre ses kilos en trop que Fred a pris une décision radicale : l’anneau gastrique. Aujourd’hui, il n’est pas encore arrivé à son poids de forme mais il est déjà très content du chemin parcouru. Il revient pour nous sur les raisons qui ont motivé sa décision.

« Accident de moto, arrêt du tabac, amateur de bonne bouffe… je n’ai jamais été ce que l’on appelle un mince, mais je n’ai jamais été gros non plus. Depuis mon mariage, il y a 10 ans, j’ai pris une vingtaine de kilos. Cette prise de poids a été progressive : ce n’est pas comme si du jour au lendemain, tu te retrouvais à passer du M au XXL. Tu renouvelles ta garde robe, normalement, et puis un jour, tu ressors un vieux jean, tu l’enfiles et tu pleures… Tu réalises le carnage. Parfois, grossir, c’est un peu insidieux.

Depuis mon mariage, il y a 10 ans, j’ai pris une vingtaine de kilos

Je ne dis pas non plus que je n’ai pas vu que je grossissais, je dis simplement que je m’adaptais. Et puis, j’ai voulu maigrir. Pas juste pour le côté esthétique mais plus d’un point de vue santé. J’ai commencé à avoir mal  à un de mes genoux. Le docteur m’a expliqué qu’il fallait que je commence par perdre du poids. Ca n’a pas été un scoop. Alors, j’ai décidé de me mettre au régime. Mais j’adore cuisiner et manger ; à la maison, je suis d’ailleurs le préposé aux repas… Je me voyais mal faire un plat pour mon fils et ma femme, et un menu diet pour moi. J’ai essayé pourtant pendant plusieurs mois. Alors que j’avais vraiment le sentiment de faire des efforts, je ne perdais rien, sinon quelques grammes… Le sport, impossible : trop gros, pas assez en forme, trop de travail, pas assez de temps…

Et puis, j’ai enfin décidé de sauter le pas en me faisant poser un anneau gastrique. Un ami à moi qui avait subi cette intervention en était enchanté…

J’ai réfléchi, réfléchi, réfléchi. Et puis, j’ai enfin décidé de sauter le pas en me faisant poser un anneau gastrique. Un ami à moi qui avait subi cette intervention en était enchanté. Voilà un an que j’ai été opéré. Mon anneau a été resserré récemment. Je sais bien que cette décision n’a rien d’anodin d’ailleurs, je le sens bien, je mange très peu, très lentement, et tous les excès sont impossibles, tu n’en n’as même plus envie. Alors, oui, c’est vrai, c’est un peu frustrant de vouloir un gateau et de ne pas arriver à le manger, même par gourmandise. Cela dit, je ne regrette pas. Je commence déjà à me sentir mieux dans ma peau. Dès que j’aurais retrouvé mon poids d’il y a 10 ans, je serai au top ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>