Faute d’oxygène, le rat-taupe nu survit grâce au fructose

Le 21 avril 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

« Faute d’oxygène, le rat-taupe nu survit grâce au fructose ». C’est à partir de cette constatation que les scientifiques ont tenté de comprendre la façon dont ce petit rongeur d’Afrique de l’Est active un tel processus biologique. La compréhension du phénomène pourrait, en effet, ouvrir la voie à de nouveaux traitements pour des victimes de crise cardiaque ou d’ accident vasculaire cérébral dont l’organisme a été privé d’oxygène.

Comprendre le phénomène pour des applications humaines

Chez les humains et tous les autres mammifères connus, les cellules cérébrales commencent à mourir quand elles sont privées d’oxygène, se retrouvant ainsi à court d’énergie. Mais le rat-taupe nu dispose d’un mécanisme de secours. En effet, son métabolisme change de mode de fonctionnement en utilisant le fructose -un type de sucre- contenu dans l’organisme pour créer suffisamment d’énergie et assurer ainsi pendant plusieurs heures le fonctionnement d’organes essentiels comme le coeur et le cerveau. « Ce rongeur a tout simplement réorganisé son métabolisme pour le rendre tolérant à un environnement ayant peu d’oxygène », explique alors Thomas Park, professeur de biologie à l’Université d’Illinois à Chicago, qui étudie ces étranges créatures depuis près de deux décennies. Avec un faible niveau d’oxygène qui tuerait un humain en quelques minutes, le rat-taupe nu peut survivre lui au moins cinq heures.

Les humains ont besoin d’une atmosphère contenant au moins 10% d’oxygène. En dessous, l’organisme ne peut générer assez d’énergie pour assurer les fonctions vitales des cellules. Dans les mêmes conditions de privation, le rat-taupe nu cesse tout mouvement, sa respiration et son rythme cardiaque se ralentissent fortement. Puis, il utilise les grandes quantités de fructose libérées dans son sang jusqu’à ce que l’oxygène redevienne suffisante. Il peut même survivre 18 minutes sans oxygène et sans aucune séquelle.

« Il s’agit de la dernière découverte remarquable chez le rate-taupe nu, un mammifère à sang froid qui vit des dizaines d’années plus longtemps que les autres rongeurs, souffre rarement de cancer et ne ressent pas de nombreux types de douleur »

D’autres applications envisagées

Les scientifiques ont également observé que ces animaux étaient protégés contre un manque d’oxygène qui provoque une accumulation de fluides dans les poumons dont souffrent les alpinistes à haute altitude et qui peut être mortel. Ils estiment que ce métabolisme unique est une adaptation à son habitat très peu oxygéné. Car, à la différence des mammifères vivant en terriers, ce rongeur partage des galeries souterraines peu ventilées avec une centaine de congénères. « Il s’agit de la dernière découverte remarquable chez le rate-taupe nu, un mammifère à sang froid qui vit des dizaines d’années plus longtemps que les autres rongeurs, souffre rarement de cancer et ne ressent pas de nombreux types de douleur », a relevé M. Park.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>