E-cigarette : savoir la « régler » pour se sevrer

Le 15 décembre 2016 - Par Vanessa Bernard

Menée durant le Moi(s) Sans Tabac, l’étude E-cig 2016, dirigée par le Pr. Dautzenberg et la start-up Enovap, a été conduite dans 4 hôpitaux parisiens et sur 61 fumeurs. Son objectif ? Augmenter les chances d’arrêter le tabac grâce à la cigarette électronique par le plaisir et la pédagogie. Les résultats de l’étude sont probants. 

Au préalable, chaque participant de l’étude devait identifier ses préférences de vape : le parfum, le taux de vapeur ainsi que la concentration de nicotine. À chaque bouffée, celui-ci devait alors indiquer sur une échelle de 1 à 10 la sensation de satisfaction liée au « throat-hit » ainsi que la probabilité de quitter le tabac. Et là, vous vous dites sûrement : le « throat-hit », c’est quoi ? En fait, il s’agit de la satisfaction ressentie lors du passage de la vapeur dans la gorge. Cette sensation est importante pour le fumeur qui commence la e-cigarette, afin d’obtenir un ressenti similaire à celui procuré par la cigarette. Il apparaît donc essentiel que chaque fumeur puisse définir les paramètres conduisant à son throat-hit optimal afin d’aller plus facilement vers le sevrage tabagique.

E-cigarette : savoir doser « le plaisir » et réussir ?

L’étude met en exergue une corrélation : plus la satisfaction en gorge (le throat-hit) est importante (sur une échelle de 1 à 10), plus la probabilité de quitter le tabac est forte. Il faut aussi connaître sa préférence en nicotine pour en couvrir les besoins de façon, là encore, optimale. Lors de l’étude E-cig 2016, la concentration nicotinique a donc été ajustée en fonction du ressenti de chaque bouffée. Les concentrations nicotiniques préférées par les participants ont varié entre 0mg/mL à 18mg/mL.

5,5

C’est le nombre de bouffées test nécessaires pour trouver le taux de nicotine et de vapeur optimal et ainsi augmenter de 3,5 points sur 10 l’envie de quitter le tabac. À ce stade, pour les participants à l’étude, la probabilité « exprimée » d’arrêter de fumer est de 7 chances sur 10. Il serait alors intéressant de connaître dans une prochaine étude comment ce score se traduirait en taux réel d’arrêt du tabac.

L’étude vise ainsi à démontrer qu’il est nécessaire d’identifier en amont les réglages du taux de vapeur et de nicotine qui sont très utiles pour les fumeurs ainsi que pour les professionnels de santé les accompagnant vers l’arrêt définitif.

Les paramètres préférés par les consommateurs leur ont été communiqués à la fin du testing pour leur permettre de commencer la cigarette électronique dans les meilleures conditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>