Don d’organes : ce qui change cette année

Le 3 janvier 2017 - Par Vanessa Bernard

En 2015, 1 famille sur 3 refusait le don d’organes. Et pourtant dans une étude de l’Agence de Biomédecine datant de 2006, 85% des Français se disaient favorables à la démarche. Cette année, la loi se veut plus claire sur le sujet.

Chacun reste évidemment libre de donner ou pas un de ses organes. Mais nous restons  tous présumés donneurs. Que cela signifie-t-il alors ? En clair, que nous sommes d’accord pour donner un organe (il est possible de préciser lequel) à moins d’avoir signifié clairement notre refus. Jusqu’à présent, ce non consentement devait être adressé par courrier au registre ad hoc. Depuis le début de l’année, la démarche est simplifiée puisqu’elle peut désormais être réalisée en ligne. Autre moyen encore de donner son avis : le mettre sur un papier qui prend alors une valeur officielle, le conserver sur soi ou le confier à un tiers de confiance.

Don d’organes : ce qui change pour les familles

Du côté des familles, un changement aussi : ces dernières devront désormais attester par écrit du refus exprimé par un proche défunt de son vivant alors que jusqu’à présent, l’expression orale était suffisante. En cas d’opposition formelle des « parents », bien sûr, la souplesse sera de mise. D’ailleurs, les nouvelles conditions prévoient aussi un renforcement de l’accompagnement des familles. Objectif : discuter dans une épreuve très douloureuse et ne pas accabler.

Don d’organes : où en est-on ?

En France en 2015, le nombre total de malades inscrits sur les listes d’attente était de 21 464. Parmi eux, 5 746 patients ont reçu une greffe (soit une augmentation de 7% par rapport à 2014). Le rein reste l’organe le plus fréquemment greffé, suivi du foie, puis du coeur, et des poumons. Rappelons aussi qu’il est possible de « donner » de son vivant. Ainsi, jusqu’à présent, plus de 32 000 personnes ont fait don de certains de leurs tissus de leur vivant et près de 6 000 après leurs décès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>