Diabète : 3 grands types

Le 1 mai 2015 - Par La rédaction

En France, on compte aujourd’hui plus de 3 millions de personnes diabétiques. Parmi elles, 92% souffrent d’un diabète du type 2, soit près de 5% de la population. Quels sont les différents types de diabètes qui existent ? Quels en sont les symptômes ? Explications.

Diabète de type 1

Il s’agit d’une maladie auto-immune qui empêche le corps de produire de l’insuline. C’est le type de diabète le plus répandu chez les enfants et les jeunes adultes. Quels que soit l’âge du malade, les signes de son apparition sont identiques pour l’ensemble des patients et surviennent en général brutalement, en quelques jours ou semaines : soif intense, envie fréquente d’uriner, appétit augmenté qui, paradoxalement, s’associe à un amaigrissement, parfois une haleine qui sent l’acétone, des maux de ventre et des vomissements, de la fatigue voire un coma.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 est une perturbation du métabolisme qui résulte de l’incapacité du corps à utiliser efficacement l’insuline produite. La génétique, l’obésité, l’alimentation peu appropriée et le manque d’activité physique sont des facteurs qui jouent un rôle important dans son développement. Le diabète de type 2 est surtout répandu chez les adultes de plus de 40 ans et représente près de 95% des cas de diabète. Cependant, dû à l’obésité croissante et au manque d’activité physique chez les jeunes, le diabète de type 2 affecte dorénavant aussi les enfants et les jeunes adultes. Généralement, cette maladie évolue en silence puisqu’il peut s’écouler plus de dix ans entre le début de la maladie et son diagnostic. Les signaux d’alerte peuvent être les mêmes que ceux du diabète de type 1 mais ils sont plus rares et moins intenses. Le diabète de type 2 est souvent découvert à l’occasion d’un dépistage (conseillé à partir de 40 ans) ou révélé par des complications (infarctus, douleurs dans les jambes, baisse d’acuité visuelle, troubles de l’érection…).

Diabète gestationnel

Cette maladie apparaît généralement vers la 24e semaine de grossesse. Ce trouble survient parce que l’action de l’insuline est inhibée, probablement par les hormones produites par le placenta, ce qui provoque une insensibilité à l’insuline (également appelée insulinorésistance). Le diabète gestationnel peut aussi passer inaperçu, être asymptomatique ou présenter des symptômes similaires aux autres types de diabète : soif intense, urines abondantes, fatigue importante… Dans la majorité des cas, le diabète gestationnel disparaît après la grossesse mais il peut aussi installer un diabète de type 2 quelques années plus tard…