Couple : ruptures pour cause de mauvaises odeurs ! – Etude

Le 12 février 2017 - Par La rédaction

1 Français sur 4 a déjà mis fin à une relation amoureuse à cause d’un problème d’hygiène, et plus particulièrement de mauvaises odeurs… . C’est ce que révèle en tout cas une étude SCA. A quelques jours de la Saint Valentin, on pense aux cadeaux, mais aussi à se laver !

En effet, selon le sondage Hygiene Matters, les Français sont particulièrement sensibles à l’hygiène de leur partenaire. Elle jouerait même un rôle important dans la longévité des couples : quand 1 Française sur 4 (25 %) affirme avoir déjà mis fin à une relation amoureuse en raison du manque d’hygiène chez son partenaire, les hommes sont presque aussi nombreux (22 %) à déclarer avoir déjà rompu pour la même raison.

Les mauvaises odeurs sont les plus gênantes

Selon l’étude, le premier motif de rupture pour raison d’hygiène sont les mauvaises odeurs qui ne pardonnent pas. L’odeur corporelle arrive en tête puisqu’elle a été citée par 56 % des femmes et 44 % des hommes. Elle supplante même la mauvaise haleine (39 % des hommes, 32 % des femmes). L’hygiène intime, quant à elle, a été évoquée par 1 tiers des sondés comme un problème, voire même comme un motif éventuel de fin de relation : elle gênerait ainsi 36 % des hommes, et 31 % des femmes, arrivant en 3e position des odeurs les plus incommodantes.

Les femmes plus sensibles aux « détails », comme c’est bizarre…

Au quotidien, l’hygiène est également un sujet sensible, notamment l’hygiène intime : 67 % des femmes et 60 % des hommes y attachent de l’importance. Vient ensuite l’haleine, citée par 1 personne sur 2 (50 % des hommes et 46 % des femmes), et enfin les mains propres (45 % des femmes, 38 % des hommes). Passés ces 3 critères prioritaires, les femmes apparaissent plus attentives que les hommes à certains détails, perçus comme marqueurs de propreté. Par exemple, 26 % d’entre elles se disent gênées par des cheveux sales tandis que les hommes ne sont que 10% a accorder de l’importance à la propreté des crinières féminines… Et quand 21 % des femmes ont du mal avec des vêtements négligés, seuls 15% relèvent ce détail chez leur partenaires. Les Françaises sont d’ailleurs 72 % à se considérer dans le couple comme les plus attentives à leur hygiène personnelle. Pour leur part, les hommes ne sont que 48 % à l’affirmer…

On parle pilosité, pour finir ?Saint Valentin

Hommes et femmes confondus, les Français séparent nettement hygiène et pilosité. Contrairement aux idées reçues, les poils ne sont un motif de rupture que pour une petite minorité de phobiques résolus : seuls 9 % des hommes considèrent que ne pas se raser les aisselles est une cause de séparation, et ils ne sont que 7 % à penser de même pour l’épilation des jambes. Les femmes, quant à elles, sont à peine 5 % à estimer qu’une trop grande pilosité peut valoir un veto.

A quelques jours de la Saint-Valentin, on pense donc aux fleurs, aux chocolats, et aux bijoux, mais on pense aussi et surtout à prendre une bonne douche !

Étude biennale réalisée auprès d’un échantillon de 12 000 personnes de 16 à 56+ ans, réparties dans 12 pays (1000 par pays) : États-Unis, Mexique, Allemagne, Grande-Bretagne, France, Espagne, Pays-Bas, Italie, Suède, Russie, Chine, Inde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>