Coliques du nourrisson : l’acupuncture pour sécher les larmes ?

Le 17 janvier 2017 - Par Vanessa Bernard

Crises de pleurs intenses, sommeil perturbé, visage qui se rougit… Chez les bébés, les fameuses coliques sont assez fréquentes. Face aux maux de leur enfant, les parents sont souvent démunis, d’autant plus qu’il n’existe aucun traitement pour les soigner. Une étude publiée aujourd’hui évoque l’acupuncture comme remède potentiel contre les larmes…

Les travaux en question ont été réalisés par deux membres de l’Université de Lund en Suède, les docteurs Kajsa Landgren et Inger Hallström, et publiés dans le journal Acupuncture in Medicine. Selon les deux médecins, le recours à l’acupuncture deux fois par semaine pendant 15 jours réduirait significativement la durée de ces pleurs excessifs. Pour parvenir à cette conclusion, les auteurs de l’étude ont mené un essai comparatif sur 150 nourrissons, par ailleurs en bonne santé, âgés de deux à huit semaines et souffrant de coliques. Ces maux de ventre touchent selon ces deux professionnels jusqu’à une famille sur cinq et se manifeste lorsqu’un bébé pleure plus de trois heures par jour, plus de trois jours par semaine.

Les bébés toléreraient bien l’acupuncture

Pour les besoins de leurs recherche, les médecins ont exclu de l’alimentation des bébés « testés » le lait de vache souvent incriminé pendant au moins cinq jours pour tenter de réduire les pleurs. Les nourrissons ont alors été répartis par tirage au sort, en trois groupes : deux avec acupuncture et le troisième sans. A l’issue, les bébés ont, semble-t-il, avoir assez bien toléré l’acupuncture ; au total, ce sont 388 traitements par médecine traditionnelle chinoise qui ont été administrés. En 200 occasions, il n’y a pas eu de pleurs du tout après la pose d’aiguilles et en 157 occasions, le bébé a pleuré moins d’une minute. Seuls 31 traitements ont entraîné des pleurs de plus d’une minute. Et d’après les acupuncteurs, il y a eu une goutte de sang en 15 occasions.

Une étude qui ne met pas tout le monde d’accord

« Un nombre significativement plus faible de nourrissons traités par acupuncture ont continué à pleurer » notent les auteurs, selon lesquels « l’acupuncture peut être une option de traitement efficace » pour ces pleurs d’enfants qui durent plus de trois heures par jour. Reste que l’étude est critiquée. L’acupuncture, en effet, est considérée comme invasive puisque la peau est percée ; elle est potentiellement douloureuse, et surtout, ses avantages se sont pas universellement acceptés. Cecoliquesrtains assimilent même ses effets à ceux d’un placebo, qui fonctionne parce que les gens y croient.

Mieux vaudrait alors continuer de dorloter bébé

Pour d’autres spécialistes, cette étude ne prouve rien. « Elle ne montre certainement pas que cela (l’acupuncture) marche », assure ainsi David Colquhoun, professeur de pharmacologie à l’University College London qui la juge « incompétente » sur le plan de l’analyse statistique, dans un commentaire diffusé par le Science Media Centre. De son côté, Edzard Ernst de l’Université d’Exeter estime que ces travaux montrent « presque le contraire de ce que les auteurs concluent » puisqu’on sait « que les bébés atteints de coliques répondent même à une attention minimale.» Pour ce dernier, cet essai tendrait simplement à confirmer que dorloter un peu plus son enfant pendant ses crises a un effet positif.

En effet, contre les coliques qui ne sont en rien pathologiques, il n’existe aucun véritablement traitement. Le mieux est alors de tenter de soulager le bébé en douceur, de le prendre dans ses bras, de lui caresser le ventre, de lui chanter des chansons… Certains parents recourent à des remèdes naturels avec la phytothérapie ou l’homéopathie. Mieux vaut toujours demander conseil à un professionnel de santé.

  

Source : AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>