Charlotte, 36 ans (06) : « Désormais, accroc au sport ! »

Le 2 octobre 2015 - Par Vanessa Bernard

Charlotte n’était pas ce que l’on peut appeler une grande sportive… A l’école, d’ailleurs, les cours d’EPS relevait plus du calvaire que de la matière qu’on a hâte d’avoir la semaine. Mais il y a quelques années, elle a eu comme un déclic, et depuis, elle n’imagine pas sa vie sans sport… Elle nous raconte pourquoi aujourd’hui elle se sent si bien dans sa peau.

« Je me rappelle cette course de relais que je faisais avec deux copines. L’une aussi nulle que moi en sport, et l’autre qui aimait plutôt ça. Je me rappelle que je portais des Vans, des baskets très peu adaptées à une quelconque activité sportive, dont les lacets étaient lâches, mode oblige… Je me rappelle courir, perdre une chaussure, et voulant gagner du temps, jeter le témoin à ma seconde coéquipière, bien incapable de le ratrapper… Je me rappelle aussi de la tête de la troisième, désespérée devant ce spectacle affligeant.

Cette séance de sport reste dans les annales ! Il faut dire, qu’à l’école, au collège ou au lycée, les cours d’EPS étaient franchement ennuyeux. Nous n’avions pas mille possibilités : piscine, super de se mettre en maillot devant les copains quand on est ados et pas très bien dans sa peau, endurance, génial de faire 10 fois le même tour de stade à petites foulées ou encore gym au sol et barres parallèles, le rêve. Vous me direz, vous en avez toujours qui arrivent à vous faire des figures de ouf… Un vrai mystère.

 Je ne me suis jamais sentie aussi bien de toute ma vie !

Cha

Quand j’ai commencé à travailler, je n’ai plus du tout fait de sport. D’abord, parce qu’en travaillant dans la restauration, j’étais suffisamment active, mais aussi parce qu’après toutes ces années d’EPS obligatoires, j’étais dégoûtée ! Et puis, j’ai vieilli (rires). Je veux dire, que j’ai surtout pris conscience que pour ma santé, il serait vraiment préférable que je mette à exercer une activité physique. Pour une novice comme moi, il fallait de l’encadrement. Alors, j’ai opté pour le club de gym. Pas celui à la mode où toutes les nanas sont hyper bien faites et toisent tes kilos en trop comme s’ils s’agissaient de tumeurs cancéreuses, mais pour une salle de quartier sans chichi.

Je reconnais, qu’au démarrage, j’ai eu du mal. Mais l’ambiance me plaisait, les profs aussi. J’ai vite compris que personne n’était là pour me juger, que nous étions tous dans le même navire. D’un cours hebdomadaire, je suis passée à deux, puis à trois… Je me suis surprise à tester tous les programmes. Aujourd’hui, c’est au moins deux heures en salle, trois fois par semaine. J’ai une excellente condition physique et je m’intéresse à absolument tous les sports. Je me suis même mise à la course à pied alors qu’il s’agissait de ma plus grande hantise à l’école ! J’ai fait deux fois déjà le marathon de Nice. Je ne manque d’ailleurs jamais une course dans la région. Je suis désormais une véritable accroc au sport et je peux vous dire que c’est un excellent palliatif et que je ne me suis jamais sentie aussi bien de toute ma vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>