Ces ados qui ont peur du cancer

Le 13 mars 2017 - Par La rédaction avec l'AFP

Le cancer fait peur aux trois quarts des adolescents qui sur-estiment le rôle joué par l’hérédité et sous-estiment en revanche celui de l’alimentation ou du manque d’activité physique, révèle un sondage* OpinionWay rendu public lundi à l’occasion de la semaine nationale de lutte contre le cancer.

Réalisé pour le compte de la Ligue contre le cancer, le sondage fait ainsi apparaître que 96% des adolescents ont conscience du fait qu’on peut avoir un cancer à tout âge même si un sur 2 s’estime mal informé sur la maladie. La peur du cancer touche 74% des adolescents interrogés, la moitié craignant le cancer pour eux-mêmes tandis que 68% le redoutent chez leurs parents. Grâce aux campagnes de prévention régulièrement organisées par les autorités sanitaires, ils sont 94% à identifier le tabac comme une cause de cancer, devant la radioactivité (93%).

Des phénomènes surestimés, d’autres mésestimés… 

Le manque d’activité physique n’est en revanche mentionné qu’à 48%, après l’alimentation (67%) et le cannabis (67%) alors que ces facteurs de risque sont jugés importants par les spécialistes. Ils surestiment en revanche très nettement le rôle joué par l’hérédité, citée par 76% des adolescents comme un facteur important, alors que seule une petite partie des cancers sont attribuables à des mutations génétiques. 82% pensent qu’on peut guérir d’un cancer mais trouvent les médicaments trop chers (89%), 85% jugeant « insuffisant » le financement de la recherche sur les traitements anti-cancéreux.

Cancer : des ados mal informés

Un peu plus de la moitié des adolescents s’estime par ailleurs mal informé sur les sujets liés au cancer, qu’il s’agisse des recherche (75%) des symptômes de la maladie (73%), de l’espérance de vie des malades (68%) ou des traitements disponibles (62%). rappelons qu’en 2015, le nombre de nouveaux cas de cancer diagnostiqués en France métropolitaine était estimé à 385.000 par l’Institut national du cancer (INCa) dont 211.000 hommes et 174.000 femmes. Parmi ces cas figuraient 1.700 enfants âgés de moins de 15 ans et 800 adolescents de 15 à 19 ans.

 

*Le sondage a été réalisé du 1er au 6 mars dernier sur un échantillon de 504 jeunes âgés de 15 à 18 ans, représentatif de la population française âgée de 15 à 18 ans, selon la méthode des quotas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>