Cancer du sein : la mort de France Gall émeut la cause

Le 7 janvier 2018 - Par Vanessa Bernard

La chanteuse France Gall s’est éteinte ce dimanche à l’âge de 70 ans des suites d’une récidive d’un cancer du sein apparu pour la première fois en 1993. 25 ans plus tard, la maladie aura finalement eu raison de l’une des artistes préférées des Français…

C’est en 1993, quelques mois seulement après le décès de son amour éternel, Michel Berger,  emporté par une crise cardiaque, que France Gall apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du sein. Prise en charge suffisamment tôt, la chanteuse est alors opérée avec succès. Mais voilà que depuis deux ans, l’interprète de la très controversée chanson «Poupée de cire, poupée de son », écrite pour elle par Serge Gainsbourg, se battait de nouveau contre le cancer. Une récidive de la maladie sur laquelle elle était restée très discrète, se battant jusqu’au bout avec dignité.

10% de cas de cancer du sein chez les moins de 35 ans

Quand elle apprend pour la première fois qu’elle est malade, France Gall n’a pas encore 50 ans, pourtant l’âge à partir duquel la maladie se manifeste de façon générale. En effet, dans plus de 8 cas sur 10, le cancer du sein touche des femmes âgées de 50 ans et plus, soit 78% des diagnostics chez les quinquagénaires quand, autour de 10 % des cas se manifestent chez les femmes de moins de 35 ans.

Dans plus de 8 cas sur 10, le cancer du sein touche des femmes âgées de 50 ans et plus, soit 78% des diagnostics chez les quinquagénaires

Une femme meurt d’un cancer du sein toutes les 53 minutes

Une triste actualité qui montre bien que malgré les incroyables progrès de la médecine, cette maladie continue, chaque jour, de tuer. Et pour cause, premier cancer chez la femme devant le cancer colorectal et le cancer du poumon, le cancer du sein est aussi le plus mortel avec 11 600 décès chaque année en France quand au niveau mondial, une femme en meurt toutes les 53 minutes.

De 19 000 cancers du sein en 1975 à 48 000 aujourd’hui

Le décès tragique de l’interprète grande gagnante de l’Eurovision en 1965 est donc une nouvelle occasion d’émouvoir la cause contre le cancer du sein et de rappeler une triste réalité : le risque de récidive. Si généralement, celle-ci a lieu dans les 5 années suivant le diagnostic, et diminue au fil du temps, le cas France Gall montre bien que même 25 ans après, la maladie peut resurgir…

Et pour cause, premier cancer chez la femme devant le cancer colorectal et le cancer du poumon, le cancer du sein est aussi le plus mortel avec 11 600 décès chaque année en France

Cancer du sein : l’importance du dépistage précoce

Actuellement, 3 cancers du sein sur 4 en moyenne sont guéris à travers le monde, un chiffre qui augmente si le cancer est dépisté précocement (9 cas sur 10). De quoi mobiliser sur l’importance du dépistage alors même qu’en juin dernier le CNFOG (Collège national des gynécologues et obstétriciens français) s’inquiétait justement de la baisse du nombre de femmes s’y soumettant, annonçant alors « une baisse historique ». Une question alors, mesdames : à quand remonte votre dernière mammographie ?

  • Mary

    Évidemment, cela remet en question cette date de guérison après 5 ans.
    France Gall avait elle eu un traitement complet:
    chimiothérapie.
    radiothérapie.

    Ceci pour éviter toute mauvaise interprétation suite aux traitements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>